Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme: Les albinos dénoncent les discriminations à leur égard

Par ,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Vue partielle des Albinos

À la faveur de la quatrième Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, l’Organisation non gouvernementale Valeur albinos a organisé une marche pour dénoncer des discriminations et persécutions dont sont victimes les albinos. Cette manifestation publique a été suivie d’une séance d’échanges au ministère des Affaires sociales à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Championnat d’Afrique de tennis de table à l'Ile Maurice : Le pongiste Monday Olabiyi, porte-flambeau du Bénin

Le 13 juin de chaque année est déclarée « Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme» par l’assemblée générale des Nations Unies (depuis une résolution de juin 2014), pour faire connaître et améliorer le sort des personnes atteintes dans le monde et qui sont victimes de préjugés, brimades et agressions. Hier, à travers une marche organisée à Cotonou, les albinos fortement mobilisés sous l’égide de l’Ong Valeur albinos, ont dénoncé les discriminations et persécutions dont sont victimes les personnes atteintes d’albinisme, une maladie génétique rare et non transmissible. C’est également une occasion pour ces personnes de célébrer la diversité à travers la promotion de l’inclusion. Par la marche, ces personnes défendent leurs droits et mobilisent les énergies autour de leur cause.
La marche qui a démarré du Codiam a échoué au ministère des Affaires sociales où a lieu une séance de sensibilisation autour du thème « Faisons briller notre lumière sur le monde ». Jean-Claude Tonoukouen, porte-parole des albinos ; Paméla Capo-Chichi, président de l’Ong Valeur albinos, et Mireille Capo, directrice adjointe de cabinet du ministre des Affaires sociales, se sont succédé pour parler de l’albinisme et soutenir les personnes atteintes de cette maladie.
L’assistance a eu droit à plusieurs communications sur les droits des personnes atteintes de l’albinisme. D’abord, un bref rappel a été fait sur la maladie avant d’étaler leurs droits, notamment le droit à la vie que certaines personnes, à la recherche du gain facile, leur arrachent, pour de supposés pouvoirs surhumains.
Pour Mme Capo-Chichi, l’institutionnalisation par les Nations Unies de cette journée permet d’attirer l’attention des gouvernants sur leurs responsabilités, en ce qui concerne l’inclusion et la protection des droits des personnes et une prise de conscience au sein des populations.
Cette séance de sensibilisation a été également l’occasion de témoignage mais surtout du lancement du téléfilm Luna. C’est le fruit d’un projet du même nom et qui tire sa source du livre intitulé « Luna Claire de Lune ». Ce projet en deux volets porte sur l’adaptation audiovisuelle du livre et sa diffusion suivie d’une tournée de sensibilisation dans dix communes du Bénin. L’objectif est essentiellement de faciliter l’inclusion des personnes atteintes d’albinisme?

LIRE AUSSI:  Session criminelle du Tpi de Parakou/ 2e dossier: Association de malfaiteurs, vol à main armée et assassinat (La cause renvoyée)