Journée internationale de la liberté de la presse: La HAAC pour une meilleure contribution des médias au développement

Par zounars,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la communication (HAAC), Adam Boni Tessi a présidé vendredi 8 mai dernier, au siège de son institution à Cotonou la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse. C’était en présence des responsables des associations, des patrons de presse et des professionnels des médias.

LIRE AUSSI:  Présidence de la Haute cour de Justice: Marcelline Gbèha remet son mandat en jeu demain

Chaque année, les journalistes célèbrent la Journée internationale de la liberté de presse un peu partout à travers le monde le 3 mai. Le Bénin n’est pas resté en marge de cette commémoration et même si c’était en différée, l’ensemble des composantes de la presse béninoise s’est réuni dans l’enceinte de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) à cet effet. Le président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB), Franck Kpochémè, prenant la parole au nom des associations professionnelles, a fait savoir que telle la sève nourrit de façon généreuse, constante et discrète l’arbre, telle la liberté de la presse consolide les activités des journalistes. Pour lui, c’est grâce à la liberté de la presse que les médias travaillent sans craindre la répression. La presse a été créée pour favoriser le développement des nations. «Qui s’oppose à la liberté refuse le développement de sa patrie» selon Franck Kpochémè qui souhaite également que les responsables de la HAAC s’impliquent davantage dans la protection des journalistes. Les questions d’atteinte à la liberté de presse se posent au Bénin sans que l’institution ne vienne au secours des victimes, a-t-il déploré.
Franck Kpotchémè a enfin invité les journalistes à respecter le Code de déontologie et d’éthique dans les médias. «C’est le lieu d’inviter les acteurs des médias à faire preuve de rigueur professionnelle dans le traitement de l’information. Les titres présentés, il y a quelques jours par des organes de presse écrite notamment pendant la période post scrutin, ne sont pas de nature à nous crédibiliser», a expliqué le président de l’UPMB.
Dans sa réponse, le président de la HAAC, Adam Boni Tessi a indiqué que l’institution qu’il dirige a pleine conscience de la partition qui est la sienne dans la lutte commune pour faire de la liberté de la presse une réalité au Bénin. Pour lui, l’engagement de la HAAC pour une meilleure contribution des médias au développement ne souffre d’aucune ambiguïté. Seulement, explique-t-il, la liberté de presse doit être l’affaire de tous. «Il ne s’agit pas du combat d’une seule institution, au-delà de tous les attributs légaux dont elle peut être parée, mais d’une vision d’ensemble de tous les partenaires impliqués dans ce combat. C’est plutôt un travail d’équipe à mon sens », a insisté Adam Boni Tessi.
A l’occasion de la célébration, trois organes de presse ont été primés par la HAAC. Il s’agit de la Télévision Carrefour, de la radio FM Naané de Péhunco et du quotidien privé L’Autre Quotidien. Selon Adam Boni Tessi, ces trois organes se sont illustrés dans l’observation stricte des décisions de la HAAC relatives à la pré-campagne et à la campagne médiatique de 2015. L’Observatoire pour la déontologie et de l’éthique dans les médias (ODEM), la Fondation Friedrich Ebert et l’organisation Open Society Institute for West Africa (OSIWA) ont reçu aussi des prix spéciaux pour leur appui aux médias.

LIRE AUSSI:  Maintien des membres de l’Arcep-Bénin: Le ministre de la Communication a méconnu la Constitution