Journée inter-forces armées dans le Couffo: L’aumônerie militaire engage les hommes en uniforme à resserrer les liens

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


La Police républicaine et les unités militaires, opérationnelles dans le département du Couffo, se sont retrouvées, jeudi 21 juin dernier, pour célébrer l’édition 2018 de leur journée de fraternité inter-forces armées et de reboisement. Initiée par l’aumônerie militaire du diocèse de Lokossa, cette célébration marquée par une série d’activités, dont un repas de corps, a permis d’appeler au renforcement de l’ambiance de collaboration.

LIRE AUSSI:  Décision Dcc 17-262 relative au Cos-Lépi: L’Assemblée nationale entre le marteau et l’enclume

Soutenue par les autorités politico-administratives du Couffo, la Journée inter-forces armées et de reboisement s’inscrit dans le cadre des activités de l’aumônerie militaire du diocèse de Lokossa. Initiative récréative et de reconnaissance envers l’Eternel, Dieu des armées, la célébration de la journée vise à promouvoir une meilleure ambiance de vivre ensemble au profit des hommes en uniforme.
Les festivités de la présente édition ont démarré mercredi dernier à Azovè, une ville de la commune d’Aplahoué, par le reboisement d’un domaine du Ceg 1 de la commune. Au total, 1250 plants ont été mis en terre par des militaires du 3e Bataillon interarmes, des douaniers, des sapeurs-pompiers et des agents de la Police républicaine ainsi que ceux des Eaux, forêts et chasse. Cette activité sera suivie d’un don de sang, dans l’enceinte de l’établissement scolaire.
Fiers d’avoir accompli cet acte humanitaire, les professionnels à l’honneur se dirigeront, en caravane, vers la paroisse Immaculée Conception d’Azovè pour un culte d’action de grâce. Célébrée par l’évêque Victor
Agbanou du diocèse de Lokossa, cette messe a également permis d’invoquer les bénédictions divines pour mieux assumer avec dignité et abnégation les différentes missions à charge. Le prélat rassurera, à son tour, que c’est une bonne idée de se porter vers l’église avec ces intentions. « Vous avez de la chance en posant ce geste très fort de confier votre travail à Dieu », encourage-t-il. S’appuyant sur les textes bibliques lus pour la circonstance, l’évêque Victor
Agbanou, rassure de l’assistance divine recherchée mais à condition, nuance-t-il, de défendre les vertus humaines et les attributs de Dieu. Il conseillera de vivre sa carrière avec exemplarité dans la crainte de Dieu à l’image du prophète Elysée. « Rechercher d’abord le royaume de Dieu et le reste vous sera donné en surplus », a insisté le président en exercice de la Conférence épiscopale du Bénin.
A sa suite, le directeur départemental de la Police républicaine, Constant Cachémè promet que les enseignements sont bien retenus et seront mis en pratique sur le terrain. Un repas de corps, autour du prélat, a mis un terme à la célébration de cette année.

Satisfaction

Il y a quatre ans que le diocèse de Lokossa a pris l’initiative de la Journée inter-forces armées. A l’issue de la célébration, l’évêque n’a pas caché sa satisfaction quant à l’adhésion rencontrée par l’initiative. Il s’est également félicité que celle-ci fasse école déjà au niveau du diocèse de Natitingou. « C’est après nous que Natitingou a commencé la célébration de la Journée inter-forces armées », a clarifié l’évêque Victor Agbanou. « Le motif de sa satisfaction, précise-t-il, est la création des conditions pour la résolution des conflits au sein des unités et entre unités militaires. »
L’aumônerie militaire travaille à la cohésion des hommes en uniforme et leur apporte l’assistance spirituelle et morale de l’Eglise dans le cadre de l’exercice de la force de coercition.
Forts de l’effet de brassage et de décrispation de l’ambiance de collaboration, qui se consolident au fil des éditions, le représentant du préfet et le directeur départemental de la Police républicaine expriment le même sentiment de satisfaction et s’engagent à perpétuer la célébration de la Journée. Le directeur départemental de la Police républicaine soutient, par ailleurs, que l’initiative participe aussi de la maîtrise de la sécurité dans le département. « Au-delà de ses volets sanitaire, environnemental et festif, la solidarité cultivée à travers la Journée inter-forces armées est une belle initiative, qui sert de lit à la synergie d’actions prônée par le gouvernement, dans le cadre de la gestion de proximité de la sécurité », appuie le directeur de la Police républicaine pour le Couffo.

LIRE AUSSI:  Cité royale d'Abomey: Les derniers hommages au roi défunt Agoli-Agbo