Journée de l’enfant africain: Plaidoyer pour une scolarisation inclusive des enfants handicapés

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Handicap International, dans le cadre de la célébration de la Journée de l’enfant africain, a initié, ce jeudi 9 juillet, une action de plaidoyer à l’endroit des autorités à divers niveaux pour une scolarisation inclusive des enfants et jeunes handicapés. Cette manifestation dont l’objectif est d’appeler au respect des droits des enfants en général et des enfants en situation de handicap en particulier a mobilisé divers acteurs impliqués dans la protection de ces droits.

LIRE AUSSI:  Fête de la Tabaski: Des prières et des bêtes immolées à la place Idi à Cadjèhoun

Les acteurs impliqués dans la protection des droits des enfants handicapés, sous l’égide de Handicap International, ont appelé le chef de l’Etat et son gouvernement à prendre les décrets d’application de la loi n°2017-06 du 29 septembre 2017 portant protection et promotion des droits des personnes handicapées en République du Bénin. Tel un cri de cœur, cette supplique a tôt donné le ton de l’action de plaidoyer initiée par Handicap International à l’occasion de la Journée de l’enfant africain.
Le thème retenu dans le cadre de la commémoration évoque le droit à l’éducation pour tous et un accès à un environnement scolaire inclusif et adapté pour les enfants handicapés au Bénin, suivant le projet « Education inclusive ».
Une occasion pour Nassirou Domingo, président de la Fédération des associations de personnes handicapées du Bénin, d’en appeler à une éducation véritablement inclusive au Bénin.
Il reconnait qu’il est important de suivre et de rendre compte des progrès accomplis dans la réalisation de l’Objectif de développement durable (Odd) 4 sur l’éducation qui vise à assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et promouvoir des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous. Il rappelle que les enfants handicapés du Bénin réclament le respect et la reconnaissance de leurs droits fondamentaux afin d’être épargnés d’une exclusion de la part de cette société dans laquelle ils vivent.
Parlant du projet « Education inclusive » dans le cadre duquel s’est tenu le plaidoyer, le responsable pays de Handicap International note que ce projet est exécuté depuis 2015 avec pour objectif de développer et mettre en œuvre une stratégie sur le continuum « Education-Formation » pour optimiser l’égalité des chances de réussite des jeunes handicapés tout au long de leur parcours éducatif et d’apprentissage. Just Klotoe regrette le fait que beaucoup d’enfants handicapés soient encore en marge du système scolaire, en violation de leur droit à l’éducation reconnu par la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, en ces articles 2, 23 et 28. Face à cette situation, il affirme qu’il est important que des actions soient menées pour permettre à tous les enfants d’accéder à l’école, aux opportunités d’un enseignement de qualité, sans distinction. Cela constitue, à l’en croire, un prérequis au développement du Bénin.

LIRE AUSSI:  « Novembre numérique » à Cotonou: Pleins feux sur les cultures digitales

Un manuel élaboré

Il ajoute qu’il est important qu’au-delà des expériences capitalisées et des actions dans le domaine de l’éducation inclusive des outils soient conçus pour orienter les interventions des acteurs et ainsi garantir une meilleure prise en charge des enfants handicapés dans les classes. « C’est fort de cela que Handicap International et ses partenaires ont élaboré en collaboration avec le ministère des Enseignements maternel et primaire, un manuel de formation sur les pratiques éducatives et pédagogiques en inclusion scolaire. Il se veut un outil de référence en matière de prise en compte des enfants à besoins spécifiques et plus précisément des enfants handicapés dans le système éducatif béninois », a-t-il informé. Il fait savoir que le manuel, finalisé puis validé par tous les acteurs impliqués dans sa conception est introduit au ministère des Enseignements maternel et primaire pour être préfacé. Il permettra à coup sûr d’améliorer les pratiques pédagogiques à l’endroit des enfants handicapés et non handicapés et au-delà, améliorer la qualité, l’équité et l’inclusivité de l’éducation.
Toutes ces actions ont été appréciées par la représentante de la directrice départementale des Affaires sociales et de la Microfinance du Littoral qui, au nom de la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, a félicité Handicap International pour ses multiples actions menées en faveur des personnes handicapées en général et des enfants en situation de handicap en particulier. Blaise Agossa, représentant du ministre des Enseignements maternel et primaire, a indiqué que les autorités en charge de l’éducation se sont engagées à promouvoir une scolarisation plus inclusive, à ne laisser personne en rade et à aller plus loin dans l’optique de garantir le droit à l’éducation pour tous. Il a rassuré les différents acteurs de la disponibilité des pouvoirs publics à jouer leur partition pour le mieux-être, une éducation inclusive et de qualité aux enfants.