Joseph Gnonlonfoun au cabinet du président de la Haac: « Ce qui nous préoccupe, c’est la paix »

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Joseph Gnonlonfoun, médiateur de la République, a été reçu en audience par le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, hier jeudi 13 février. Au menu des discussions, la régulation des médias en période électorale.

LIRE AUSSI:  Dispositif de détection de température et de désinfection à l’aéroport: Une avancée à la hauteur de la riposte contre le coronavirus

Reçu en audience par Rémi Prosper Moretti, président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, hier jeudi 13 février, Joseph Gnonlonfoun, médiateur de la République, est sorti satisfait de la séance.
Sa satisfaction, selon ses explications, est fondée sur l’assurance que son hôte lui a donnée par rapport aux mesures que la Haac, institution de régulation des médias, est en train de prendre dans le cadre de ces élections prévues pour le 17 mai prochain. Le médiateur de la République a indiqué que les citoyens sont appelés à aller voter pour ceux qui vont les diriger à la base. Ces élections seront organisées par la Commission électorale nationale autonome (Cena) et par un certain nombre de structures dont la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, d’après Joseph Gnonlonfoun.
Ce qui préoccupe c’est la préservation de la paix, indique le médiateur. « Aujourd’hui, nous sommes venus voir les conseillers de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication pour dire aux membres que notre problème à nous, c’est la recherche de la paix, rien que la paix et la fraternité », a martelé Joseph Gnonlonfoun. « On leur a dit aussi que, dans le cadre de la régulation et du suivi des activités de la presse, nous sommes d’accord avec eux chaque fois qu’ils vont dans le sens de la recherche de la paix, dans le sens de la recherche du bien-être des populations et de tous nos concitoyens », a-t-il ajouté. Selon le médiateur, ceux qui seront élus vont aider le Bénin à aller vers le développement. Ils vont contribuer à construire un Bénin de paix et de tranquillité et un Bénin qui se développe.
Dans sa démarche pour un bon déroulement des élections, le médiateur entreprend de faire le tour non seulement des institutions de la République mais aussi des organisations de la Société civile.

LIRE AUSSI:  Audience publique à la Cour constitutionnelle: Le retrait du droit de grève aux agents de la justice, la santé, entériné