Investissement dans les projets à fort impact: 491 milliards décrochés par la Boad

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


La Banque ouest-africaine de développement (Boad) a annoncé sur son compte twitter le décrochage d’un financement de quatre cent quatre-vingt-onze milliards francs Cfa suite à un emprunt obligataire émis par l’institution financière. Ce succès réalisé par la banque dans le cadre du financement des projets à fort impact social et environnemental est historique dans sa vie.

LIRE AUSSI:  Diversification des filières agricoles: La sous filière mangue relancée dans le Couffo

«Grande première pour la Banque ouest-africaine de développement (Boad) qui vient de réaliser la première émission obligataire de son histoire à objectif durable. 750 millions d’euros levés auprès de plus de 260 investisseurs internationaux pour des projets à forts impacts social et environnemental?», a indiqué Moustapha Ben Barka, vice-président de la Banque ouest-africaine de développement.
Cette émission d’environnement quatre cent quatre-vingt-onze milliards francs Cfa avec une maturité de douze ans a attiré plus de deux cent soixante investisseurs internationaux, précise l’institution. Dans le détail, 40 % proviennent du Royaume-Uni, 40 % de l’Europe, 17 % des États-Unis, 2 % d’Asie et 1 % du Moyen-Orient dont notamment 75 % de gestionnaires d’actifs et 21 % d’investisseurs institutionnels à savoir banques, compagnies d’assurances et fonds de pension. Elle a été souscrite six fois avec une demande totale s’élevant à 4,4 milliards d’euros.

«Sur 4, 4 milliards d’euros d’intentions venant de 260 investisseurs internationaux, nous avons retenu 750 millions d’euros (491 milliards francs Cfa) avec une maturité de 12 ans à 2,75 %. Bravo aux équipes pour ce succès. Cette confiance des investisseurs nous honore et nous oblige?», se réjouit Serge Ekoué, président de la Banque ouest-africaine de développement. Selon ses explications, l’institution qu’il dirige est encouragée par le formidable accueil que l’équipe a reçu des investisseurs. La très grande qualité du carnet d’ordres et le niveau important de souscription témoignent de l’adhésion des investisseurs à la vision de la banque et de leur confiance dans les perspectives de croissance et de prospérité de la zone Uemoa. L’émission d’emprunt obligataire par la Boad s’inscrit dans le cadre d’un «?Sustainability Bond Framework?», engageant l’institution dans le financement de projets à forts impacts social et environnemental.
Les ressources financières ainsi mobilisées viennent renforcer la capacité d’action de la banque dans les secteurs prioritaires tels que l’agriculture, la sécurité alimentaire, les énergies renouvelables, les infrastructures de base, la santé, l’éducation et l’habitat social. Rappelons que l’opération s’inscrit dans la vision du plan stratégique Djoliba qui vise à accélérer la transformation économique des pays de l’Afrique de l’Ouest et en particulier ceux de l’Uemoa, notamment par la mise en œuvre d’ambitieux programmes régionaux et nationaux de développement. La Boad a conscience de l’importance du rôle qu’elle doit jouer dans ce processus. C’est pourquoi, en adéquation avec sa mission, elle continuera d’adapter sa stratégie pour la promotion des investissements et l’accompagnement des mutations structurelles.

LIRE AUSSI:  Projet compétitivité et tourisme transfrontalier: Vers la création de la filière tourisme du Littoral du Bénin