Introduction d’équipements électriques performants au Bénin: Le point avec le ministère de l’Energie avant la date butoir

Par Pintos GNANGNON,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le Bénin a décidé d’en finir avec les équipements électriques contrefaits. Alors, il a fait l’option de la mise en place dans le pays des normes minimales. Le point du processus devant conduire à ce résultat a été fait par Jean-Claude Houssou en présence de Gabriel Dègbègni, coordonnateur de Mca II, avant la date butoir du 30 juin fixée aux importateurs et distributeurs.

LIRE AUSSI:  Meurtre (30e dossier): L'affaire renvoyée pour inconstance de l'accusé Gauthier Djikpadé

La consommation efficiente d’énergie électrique demeure un véritable problème pour les Béninois qui n’arrivent pas toujours à supporter leurs factures. Pour régler le problème, il faut d’abord disposer d’équipements originaux qui puissent refléter la réelle consommation en termes de Kwh. Il y a plus d’équipements contrefaits au Bénin que ceux répondant aux normes.
Le gouvernement, à travers son programme d’action affiche clairement sa vision pour le domaine de l’énergie qui repose sur près de 10 % de l’ensemble des projets phares.
En citant quelques-uns de ces projets, Jean-Claude Houssou, ministre de l’Energie, rappelle que le premier concerne l’augmentation de la capacité de production. Dans ce cadre, un certain nombre de projets de construction de centrales solaires verront le jour.
Des réformes d’appui à la bonne gouvernance au niveau de la Société béninoise d’énergie électrique et la maitrise de l’énergie sont les autres projets prioritaires.
Jean-Claude Houssou affirme que tout se conduit méthodiquement pour que les résultats soient satisfaisants.
« Dans le secteur, nous constatons que les équipements électriques sont budgétivores », dit-il avant de rappeler qu’un moratoire de dix-huit mois a été donné à l’ensemble des parties prenantes pour faire en sorte que tout puisse démarrer dans de bonnes conditions ; le Millennium Challenge Account II s’étant illustré favorablement aux côtés du gouvernement.
« Ce que nous faisons aujourd’hui est quelque chose qui est déjà prévu », affirme Jean-Claude Houssou qui précise que le lancement de l’introduction des équipements électriques performants au Bénin, annonce un nouveau jour dans notre pays, ce qui permettra aux populations de faire un bon choix.
Le décret signé à cet effet par le gouvernement entre en vigueur ce jour, 30 juin.
Gabriel Dègbègni, coordonnateur du Millennium Challenge Account II, rappelle la contribution importante apportée par sa structure à ce projet initié par le gouvernement et qui marquera la course pour l’efficacité du système d’étiquetage pour les lampes, congélateurs et autres.
En termes de résultats obtenus après trois ans d’activités, le coordonnateur de Mca II cite: l’élaboration de projets de textes ; la définition des rôles et responsabilités de chacune des structures concernées par le contrôle ; la surveillance et la vérification des produits du marché ; la formation des différents acteurs.
Le directeur général de l’Agence béninoise de l’électrification rurale (Aberme) s’estime très heureux de cette initiative car son agence dispose désormais d’un outil efficace pour accomplir sa mission.
« L’Aberme s’occupera de la coordination et la mise en œuvre du respect des normes. Elle va apporter son soutien technique à tous les acteurs», précise-t-il pour expliquer le rôle de sa structure dans la lutte.
Les citoyens, de leur côté, ont des gestes obligatoires à faire pour se garantir une économie de l’énergie électrique. Cela commence avant tout par l’achat des appareils étoilés pour plus d’économie d’énergie, remplacer les lampes par des lampes Led, dégivrer le congélateur en cas de givre. Les consommateurs doivent respecter les consignes et laisser les climatiseurs sur une température qui varie entre 24 et 25 degrés au lieu de 16.

LIRE AUSSI:  Sortie de la 1ère promotion de l’ENSTIC de Savalou: 26 scénaristes-multimédia désormais sur le marché de l’emploi