Intercommunalité dans le Borgou: Le préfet récompense le maire de Nikki

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Pour avoir contribué au rayonnement de l’Association pour le développement des communes du Borgou (Adécob), qu’il avait dirigée, le maire de Nikki, Oumarou Lafia, a été distingué, vendredi 24 janvier dernier à Parakou, par le préfet Djibril Mama Cissé. C’était au cours de la première session ordinaire au titre de l’année 2020 du Conseil départemental de concertation et de coordination (Cdcc) du Borgou.

LIRE AUSSI:  Sortie de la 1ère promotion de l’ENSTIC de Savalou: 26 scénaristes-multimédia désormais sur le marché de l’emploi

Le travail bien fait est toujours récompensé. En reconnaissance du dévouement et de l’engagement dont il a fait montre, au cours de son mandat de deux ans à la tête de l’Adécob, le maire de Nikki, Oumarou Lafia, a été honoré, vendredi 24 janvier dernier, par le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé. C’était à l’occasion de la première session ordinaire au titre de 2020 du Cdcc du Borgou qui a également connu la présence de ses collègues des sept autres communes du département.
En effet, porté à la présidence de l’association en 2018, Oumarou Lafia a conduit ses destinées pendant deux ans. Grâce à son leadership, a reconnu le préfet, il a contribué à son rayonnement aussi bien sur le plan national, régional qu’international. C’est donc pour les nombreux efforts de développement qu’il a consentis à la tête de l’Adécob qu’il lui a délivré une attestation de reconnaissance. Une distinction qui, selon Djibril Mama Cissé, doit également être considérée comme une exhortation à l’endroit de son remplaçant, le maire de Bembèrèkè, Mifoutaou Salihou, à faire mieux que lui. Il a l’obligation de rendre l’association plus dynamique et plus performante.
Par ailleurs, la première session ordinaire au titre de l’année 2020 du Cdcc du Borgou, en marge de laquelle la cérémonie de distinction a été organisée, s’est surtout penchée sur le phénomène du mariage des enfants dans le département. Aux côtés du préfet, il y avait les maires des huit communes du Borgou assistés de leurs adjoints, ainsi que les directeurs des services déconcentrés de l’Etat concernés par la question. Ils se sont, une nouvelle fois, entretenus sur la responsabilité de chacun d’eux par rapport à la lutte contre ce fléau.

LIRE AUSSI:  Prise en charge psychiatrique des détenus au Bénin: Des infirmiers des établissements pénitentiaires en formation