Institutions bancaires: CCEI Bank Bénin s’ouvre avec espoir, innovation et compétence

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Depuis hier, lundi 14 septembre, la CCEI Bank Bénin a ouvert ses portes. A la faveur d’une cérémonie d’inauguration rehaussée par la présence des chefs d’Etat béninois, Boni Yayi et équato-guinéen Obiang Nguéma Mbasogo, « la banque de l’espoir » démarre ainsi officiellement ses activités avec une gamme de services innovants et surtout en ayant à cœur, un ensemble de défis qu’elle compte bien relever.

LIRE AUSSI:  Table ronde des partenaires de l’Université africaine de Développement coopératif (UADC): Promouvoir le programme de Master Genre et Développement de l’UADC

En attendant l’ouverture prochaine de nouvelles agences, la population de Cotonou a à sa disposition depuis hier, le premier guichet de la CCEI Bank Bénin, filiale de CCEI Bank Guinée-équatoriale d’Afriland first groupe. Cette nouvelle structure qui vient agrandir le service bancaire l’élargit aussi à travers ses offres révolutionnaires à sa clientèle. Elle veut donc être, non pas une banque de plus, mais une structure bancaire qui impacte aussi bien le quotidien des particuliers, des personnes morales, des Petites et moyennes Entreprises et Industries… En somme, donner du souffle nouveau à la population économique du Bénin. Elle est en effet la banque de l’espoir, indique son directeur général, Augustin Diayo, rappelant que sa devise est « l’intérêt de la clientèle est notre priorité».

L’avènement de cette nouvelle banque, selon le président du comité d’organisation et chef projet de son installation, Joseph Célestin Tindjou, constitue un début de solution à la croissance économique que se souhaite le Bénin. La CCEI Bank pourrait donc y apporter, insiste-t-il, un soutien multiforme en travaillant à l’avènement de l’émergence d’une véritable classe d’entrepreneurs. Lesquels bénéficieront de la forte présence de la banque dans une dizaine de pays africains (Côte d’ivoire, Cameroun, Liberia, République démocratique du Congo, Zambie, Sud-Soudan…).
«L’enjeu de la CCEI Bank Guinée-équatoriale en s’installant au Bénin est de contribuer de manière significative au développement de ce pays frère en apportant son soutien aux activités génératrices de revenus et dont la rentabilité a été au préalable prouvée», poursuit Joseph Célestin Tindjou qui y voit un «soutien multiforme à la promotion des PMI/PME, véritable moteur de développement».
Comme Joseph Célestin Tindjou, le directeur général de la CCEI Bank Bénin, Augustin Diayo souhaite voir l’institution rayonner dans tous les départements du Bénin. Et pour y arriver, le jeune, mais très expérimenté, dynamique et compétent personnel de la banque sera d’une grande importance à travers «des innovations et une qualité de services sans faille».
CCEI Bank Bénin se propose aussi selon son directeur général, de «nouer un pacte de succès avec les partenaires que sont les clients». Elle compte en dehors des produits bancaires classiques, «mettre en place des structures modernes pour la monétique et les opérations internationales de transfert, des financements de toutes natures en faveur des particuliers, des PME/PMI, des entreprises et des systèmes financiers décentralisés (SFD) ».

LIRE AUSSI:  Présentation des vœux de nouvel an au port: Samuel Batcho et ses collaborateurs promettent le miracle portuaire en 2015

Une référence dans l’univers bancaire béninois

Ce n’est pas par hasard que la CCEI Bank Bénin se réclame comme étant la banque de l’espoir. Elle l’est en raison des innovations qu’elle compte impulser dans l’univers bancaire et au niveau de l’économie. Augustin Diayo son directeur général expose qu’elle entend commercialiser « des produits spécifiques aux marchés formels non encore explorés, tout en adaptant de nouveaux produits pour satisfaire le besoin de nouveaux clients, le secteur pré-bancarisé et le secteur informel ». Elle établira aussi « un partenariat nouveau avec les SFD » et mettra en place « une offre autour de produits à rentabilité ». L’expertise pour y arriver ne lui fait pas défaut, assure le président du Conseil d’administration de la banque, Marcelino Owono Edu. Puisqu’elle appartient à un groupe qui totalise deux décennies d’expériences dans le domaine bancaire commerciale.
Elle apparaît alors aux yeux du ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances comme « l’expression du panafricanisme économique» et son installation résulte «d’un processus riche d’enseignements ». Grâce à elle, le développement par la coopération sud-sud peut prendre corps, souligne-t-il. Et, se targuant par la suite des 12% de taux de bancarisation du pays, il invitera le président équato-guinéen à faire investir davantage son pays au Bénin. Un pays qui, aux dires de son président Boni Yayi, au cours de cette même cérémonie, offre un environnement sain et voudrait contribuer à la renaissance économique africaine.
Au-delà de cette attente, cette banque selon le président équato-guinéen Obiang Nguéma Mbasogo viendra surtout en appui aux activités du secteur privé. Raison pour laquelle, elle s’est installée en plein cœur de la zone commerciale de Ganhi dans de somptueux locaux qui allient commodité d’une banque, confort d’une entreprise moderne, accueil d’une structure innovante et des services qui font d’elle, «la banque qui vous simplifie la vie».