Inondation à Tankpè et Zogbadjè: Les populations donnent de la voix, le maire à la rescousse

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Face à l’inondation, les populations des quartiers Tankpè et Zogbadjè dans la commune d’Abomey-Calavi ont organisé, ce lundi 29 juin, un sit-in devant l’Institut international tropical agricole (Iita). Informé de cette situation, Angelo Ahouandjinou, maire de la commune d’Abomey-Calavi a effectué une descente sur les lieux pour inviter les riverains au calme.

LIRE AUSSI:  Accident mortel à Ouèssè:Deux décès et un gendarme menacé… !

Fatiguées de l’inondation qui dicte sa loi depuis quelques jours dans leur localité, les populations de Tankpè et de Zogbadjè ont bravé les intempéries pour organiser un sit-in, ce lundi 29 juin, devant l’entrée principale de l’Institut international tropical agricole (Iita). Ainsi, dès 8 heures, les riverains ont pris d’assaut la dévanture de cette structure, empêchant les travailleurs d’y avoir accès pour vaquer à leurs occupations.

« Les voies sont inaccessibles et nos maisons inondées à cause de l’Iita qui a drainé les eaux vers notre quartier », déclare Claudine Mevo Guézo, propriétaire de maison dans la zone. A l’en croire, les travaux de canalisation inachevés en faveur de la rizière de l’Iita seraient à la base de cette inondation qui dure depuis une quinzaine de jours. « Nous vivons dans cette localité depuis 15 ans mais c’est la première fois qu’on vit une telle inondation »,
a-t-elle fait savoir. Elle s’en remet au gouvernement et à la mairie d’Abomey-Calavi. « Nous demandons le soutien des autorités, on n’en peut plus », a-t-elle poursuivi.
Mais, Gontran Nouhoumon Honfoga, chef service chargé de la gestion des installations de l’Iita jette le tort sur Africa Rice, une institution ivoirienne qui avait voulu installer une rizière dans les locaux de l’Iita.
« La population a raison de donner de la voix mais l’Iita n’en est pour rien », soutient-il. A l’en croire, c’est Africa Rice qui a demandé à l’Agetur d’orienter l’eau pluviale vers le bas-fond de l’Iita. « Les travaux n’ayant pas abouti, les populations en souffrent aujourd’hui », a-t-il expliqué. Selon lui, pour soulager les populations, l’Iita a fait les démarches depuis quelques jours vers l’agence chargée de l’assainissement pluvial dans la commune d’Abomey-Calavi.
« Selon les techniciens, il y a des solutions mais elles ne seront pas immédiates », a-t-il confié.

LIRE AUSSI:  Amélioration et gestion du rendement des réseaux d’eau: La Soneb à l’école de l’expérience belge

Angelo Ahouandjinou rassure la population

Informé, Angelo Ahouandjinou, maire de la commune d’Abomey-Calavi a effectué une descente sur le terrain pour apprécier la situation. A son arrivée, il a rencontré les autorités de l’Iita avant de descendre dans la zone inondée. Il a constaté qu’une partie de l’Iita ainsi que beaucoup de maisons sont inondées dans la zone. « Je suis venu faire l’état des lieux afin de faire un point au préfet pour qu’ensemble nous prenions des dispositions idoines », a-t-il confié. Pour lui, les mesures urgentes qui s’imposent seront prises pour soulager les populations. Il promet qu’une fiche sera faite à l’endroit du ministre du Cadre de vie et du Développement durable. « Des dispositions seront prises pour vous soulager en attendant le règlement définitif de ce problème en synergie avec le ministère du Cadre de vie », a-t-il promis. A l’en croire, cette situation préoccupe à plus d’un titre tout le conseil communal d’Abomey-Calavin.