« …Nous rouvrons nos portes le 15 octobre afin de permettre aux visiteurs de découvrir ce bastion de la faune sauvage ouest-africaine. Nous nous réjouissons de vous faire part de nos dernières avancées en matière de tourisme. Nous souhaitons à tous une saison touristique 2019-2020 fructueuse et stimulante. » Tel est le message publié par le Parc national de la Pendjari pour inviter les amateurs de sensations fortes et autres amoureux de la nature à renouer avec les odyssées dans cette réserve de biosphère aux immenses potentialités et à y faire des découvertes. Ainsi dès le 15 octobre prochain, à l'ouverture de la saison touristique 2019-2020, cette aire protégée du Bénin, située à l'extrême nord-ouest du pays, dans le département de l’Atacora, sur les communes de Tanguiéta, Matéri et Kérou, à la frontière du Burkina Faso, connaîtra le flux de visiteurs qu'elle accueille généreusement sur ses presque 5000 km² de superficie.

Il constitue une composante principale du complexe transnational W-Arly-Pendjari (WAP) de 35.000 km², réparti sur trois pays: Bénin, Burkina Faso et Niger. Il s’agit du plus grand écosystème intact d’Afrique de l’Ouest et du dernier refuge de la plus grande population d’éléphants de la région et de lions d’Afrique de l’Ouest en danger critique d’extinction, dont il reste moins de 400 adultes desquels 100 vivent à la Pendjari, présente l’Ong African Parks Network à qui incombe sa gestion depuis mai 2017. Le vaste paysage de la Pendjari contient d'importantes zones humides qui sont essentielles pour un certain nombre d'espèces locales, notamment les guépards, les buffles, diverses espèces d'antilopes et plus de 460 espèces d’oiseaux.

Depuis que la gestion de la réserve a été déléguée à l'African Parks Network, la fréquentation est repartie à la hausse avec une moyenne de 7 000 visiteurs par an, annonce-t-on.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1089 fois