Indépendance du Bénin: Commémoration symbolique dans le Mono et le Couffo

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Les soixante ans de l’indépendance, au plan départemental, ont été commémorés à Lokossa pour le compte du Mono puis à Aplahoué dans le Couffo. A cause de la crise sanitaire ces festivités ont été marquées par un dépôt de gerbe en mémoire des martyrs, samedi 1er août dernier.

LIRE AUSSI:  Rencontre gouvernement-convoyeurs des pèlerins: Trois ministres lancent le Hadj 2016

Les départements du Mono et du Couffo ont commémoré, samedi dernier, la fête de l’indépendance du Bénin, désormais vieille de 60 ans. En respect de la décision du gouvernement, la manifestation commémorative s’est limitée au dépôt de gerbe, acte ouvrant, par le passé, le bal des défilés et réjouissances populaires. A Lokossa, la couronne de fleurs a été posée par le préfet Komlan Zinsou, au pied du monument érigé en l’honneur des martyrs, sur la Place de l’Indépendance. C’était dans une ambiance de recueillement. Ont pris part à la cérémonie l’Exécutif communal conduit par le maire Gervais Hounkpè Houenou, et le directeur départemental de la Police républicaine, Lambert Agblo. Contrairement aux éditions précédentes, il y avait, samedi dernier, moins d’une quarantaine d’invités au rang desquels des fonctionnaires des unités paramilitaires telles que la Compagnie des sapeurs-pompiers et l’Inspection des Eaux, Forêts et Chasse.

Seule manifestation ayant prévalu également à Aplahoué pour le compte du Couffo, la cérémonie de dépôt de gerbe, présidée par le préfet Christophe Mègbédji, n’a pas dérogé à la règle. Seule particularité, les maires des communes de Dogbo, Klouékanmè, Djakotomey et de Lalo sont venus rejoindre, à Aplahoué, leur collègue Maxime Allossogbé pour saluer, ensemble avec le préfet, la mémoire des illustres disparus du pays au nom des communautés du Couffo. A Lokossa comme à Aplahoué, les privilégiés ayant assisté aux cérémonies de dépôt de gerbe, distants les uns des autres, étaient tous munis de masque facial. Aussi, dans les douze communes des départements du Mono et du Couffo, aucune manifestation populaire n’a été tolérée à la suite du dépôt de gerbe. Conformément aux instructions gouvernementales, chacun des préfets a fait diffuser, en boucle sur les stations de radiodiffusion communautaires, des communiqués rappelant les communautés à l’ordre.
Au dire des autorités préfectorales, les mesures restrictives imposées au plan national, visent à limiter la propagation du coronavirus. Les préfets n’ont pas manqué, chacun à son niveau, d’exhorter aux gestes barrières tels que le port de masque facial, le lavage des mains et le respect de la distanciation physique. Abondant dans le même sens au terme de la cérémonie de dépôt de gerbe, les maires se sont attardés, tour à tour, sur la nécessité de croire en la présence du Covid-19 dans les communautés. Soulignant l’utilité d’observer les mesures barrières en vue de contenir la propagation de la pandémie, ils estiment que c’est  le seul moyen pouvant permettre, pour le moment, un retour à la normale.
Spécifiquement à l’étape de la cité des kotafon, le maire Gervais Hounkpè Houenou pense qu’il va de soi que chaque citoyen participe à la lutte contre le coronavirus.

LIRE AUSSI:  Abrogation du décret n° 2018-341 du 25 juillet 2018: Sens et portée d’une décision

Sur le bilan des soixante ans d’indépendance du Bénin, l’autorité communale retient que le pays a fait du chemin en matière de développement. Volet qui, selon lui, a connu un bond qualitatif sous le quinquennat en cours. Saluant, à son tour, les efforts du gouvernement pour le Bénin en général, le préfet Komlan Zinsou estime que le soixantième anniversaire devrait être une nouvelle occasion de faire la part des succès et des échecs. Parce que, soutient-il, à partir de ce qui se fait aujourd’hui, le Bénin peut obtenir de meilleurs résultats dans l’avenir notamment sur le plan agricole. Pour ce faire, il exhorte à l’implication de tous. « La révélation du Bénin au reste du monde prônée par le chef de l’Etat, retient-il, nécessite la contribution de tous les Béninois», tout en appelant les citoyens à redoubler d’effort.