Impacts du Covid-19 en Afrique et au Bénin : Paterne Dokou en propose une réflexion artistique

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


La crise sanitaire ne laisse pas indifférent le monde artistique qui non seulement s’adapte, mais surtout adapte ses œuvres. Cette réalité a d’ailleurs nourri beaucoup de créations et d’initiatives dont celle de l’artiste plasticien Paterne Dokou sur le thème : « Les influences de la crise du coronavirus en Afrique, cas du Bénin ». L’artiste fait parler son art à travers une formation et une exposition.

LIRE AUSSI:  Lancement du livre « Inventer une Afrique autre »: Pour une réappropriation des ressources de la culture africaine

Quels peuvent être les impacts positifs du coronavirus ? C’est ce que l’artiste Paterne Dokou propose de faire découvrir à travers une exposition. En effet, au travers d’une exposition d’arts contemporains autour du thème : « Le coronavirus, un salut pour l’humanité », l’artiste Paterne Dokou développera sa vision des faits et sa philosophie. Le vernissage de cette exposition est prévu pour samedi 6 mars prochain au salon L’art Galerie sis à Abomey-Calavi et l’exposition sera clôturée le 4 avril. Cette exposition aura lieu dans le cadre de l’initiative : « Les influences de la crise du coronavirus en Afrique, cas du Bénin » dont le but est d’exposer les impacts de cette crise en Afrique et au Bénin. Soutenue par le Fonds africain pour la culture, l’initiative a démarré en novembre de l’année dernière et prend fin en avril 2021. En amont à l’exposition, se tient depuis le mois de décembre une formation en art. Un atelier de renforcement des capacités qui prend fin courant février et qui va permettre d’initier 20 jeunes artistes au Réalisme conscient. « Le Réalisme conscient est un concept que j’ai initié et qui a pour but de promouvoir la culture à travers l’art, de s’inspirer des réalités de la vie (réalisme) pour produire des œuvres qui sensibilisent, revigorent, raffermissent et conseillent la jeunesse (Conscient). Car la jeunesse est le fer de lance de la société », explique l’artiste Paterne Dohou. Il ajoute et précise : « Cette formation qui se déroule à Abomey-Calavi, comporte deux phases dont essentiellement une phase pratique (80%) où je me fais assister, en atelier et en pleine création, par de jeunes artistes ; et une phase théorique (20%) où je partage en salle de classe, mes expériences et astuces de réussite avec les plus jeunes ».

LIRE AUSSI:  Etoile montante de la musique béninoise: Frankarmel s’offre au public demain à travers «Afro Groove»