Hydrocarbures: La construction d’une raffinerie se précise

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Conseil des ministres du mercredi 3 juin a donné carte blanche au gouvernement pour la contractualisation pour une mission d’assistance dans le cadre du projet de construction d’une raffinerie au Bénin. Il sera ainsi procédé au recrutement d’un cabinet réputé pour ladite mission.

LIRE AUSSI:  Devoir de mémoire: Les « trois glorieuses » de la Révolution

Le Bénin va lancer d’ici à là une raffinerie. Ainsi en ont décidé les membres du gouvernement au cours de leur conclave hebdomadaire, ce mercredi 3 juin. Le gouvernement a reçu carte blanche à l’occasion pour la contractualisation d’une mission d’assistance dans le cadre du projet de construction pour une raffinerie au Bénin. L’acte premier de la concrétisation de ce projet consiste à recruter un cabinet réputé pour ladite mission. Un recrutement d’ailleurs acté par le Conseil des ministres. Ce cabinet sera chargé d’étudier les perspectives du marché à l’horizon 2030, notamment les tendances principales de la demande et de l’offre de produits pétroliers raffinés ainsi que leurs impacts sur l’équilibre du marché ; puis de déterminer la faisabilité économique d’une telle raffinerie du point de vue de son dimensionnement et de ses conséquences sur le reste de la chaîne des valeurs du secteur pétrolier au Bénin.
Le projet est prévu pour être exécuté en partenariat public-privé. Il s’inscrit dans la « perspective d’assurer une meilleure satisfaction de la consommation intérieure de notre pays et de contribuer au ravitaillement de ceux de la sous-région ». C’est d’ailleurs pour assurer « la mise en œuvre du projet dans les meilleures conditions afin d’en garantir la réussite que le gouvernement béninois a sollicité l’appui d’un cabinet réputé, objet de la présente contractualisation ».

LIRE AUSSI:  Premier Conseil des ministres du gouvernement Talon: Plusieurs grandes décisions prises

Cette décision du gouvernement ne manque pas d’interrogations de la part de certains qui se demandent bien pourquoi le Bénin qui ne dispose pas encore de réserves connues se lance dans un projet de raffinerie. Si pour l’heure, le Bénin ne dispose pas encore de brut, il n’est pas exclu qu’il en soit ainsi dans les mois ou années à venir, puisque des explorations se font pour découvrir des gisements exploitables, nous a-t-on renseigné. « Sans être producteur de brut pour le moment, le Bénin est entouré de pays qui en produisent mais n’ont pas les raffineries suffisantes ». Le pays pourrait servir de couloir d’exportation de la production de certains de ses voisins. On peut donc en déduire que le gouvernement est dans une logique de prospection, mais aussi et surtout dans une vision futuriste, en attendant les résultats de l’exploration de son sous-sol.