Houawé-Ouassaho à Bohicon:Dah Aligbonon met en service le temple de prière des mânes ancestraux

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Dans le cadre de son combat pour la revalorisation des us et coutumes de chez nous, le notable et traditionnaliste Dah Aligbonon Akpotchihala a procédé, dimanche 8 février dernier à Houawé-Ouassaho à Bohicon, à la mise en service officielle du temple de prière des mânes des ancêtres dit “Dèhouhoho”. Une cérémonie coutumière à laquelle ont pris part de nombreux dignitaires et cardinaux des cultes endogènes de Bohicon, d’Abomey et d’ailleurs.

LIRE AUSSI:  Top 100 des meilleures entreprises innovantes du Bénin et de l’Uémoa: L’Onip distingué dans la catégorie presse

La mise sur pied d’un tel temple placé sous la tutelle de l’académie traditionnelle “Hwendotchité” est une initiative de l’Ong ” Recades” de Dah Aligbonon en tandem avec Dah Zowèdo Koudjètchéoun. Il s’agit d’un lieu de recueillement pour les adeptes des religions endogènes dans la pure tradition d’Abomey en particulier et du Bénin en général. Plusieurs autres activités pourront y être menées, entre autres, des actions convergeant vers les idéaux des cultes vodoun.

Il a pour objectif, outre son rôle traditionnel, d’accueillir les fidèles pour les prières et offrandes aux divinités. Avec d’autres gardiens des temples de nos us et coutumes, Dah Aligbonon qui est un grand maître spirituel Vodoun, responsable de plusieurs cultes, mettra son savoir et savoir-faire au service de tous ceux qui désirent fréquenter ce nouveau temple.

Ainsi, il y sera partagé les connaissances spirituelles s’étendant également sur d’autres cultes tels Egoungoun, dédié aux revenants et des divinités, Sakpata, Hèbiosso, Kpovodoun et bien d’autres encore. Sans oublier que Dah Aligbonon est aussi un grand praticien du Fâ, l’art divinatoire, permettant d’apporter une compréhension aux problèmes quotidiens, de même que des ébauches de solutions aux problèmes s’y référant.
Pour Dah Aligbonon et Dah Koudjètchéou, ce temple de prière qui vient d’être mis en service s’inscrit dans le cadre de la valorisation de l’identité béninoise, un geste qui met la tradition au service du développement du Bénin. Un acte qui vise aussi à former une jeunesse dynamique prête à pérenniser les acquis des religions endogènes, à faire connaître l’histoire. L’initiateur de ce temple est aussi soucieux de la rééducation de la population sur la refondation des valeurs ancestrales, de veiller aux respects stricts des normes régissant la conduite à tenir par les adeptes dans les couvents, tout en prônant le respect des religions dites étrangères.
En clair, il faut désormais faire une place à nos religions endogènes non seulement en la réorganisant mais surtout en revalorisant les temples et autres structures d’accueil. Et c’est le sens à donner à la mise en service officielle à Houawé-Ouassaho du Temple de prière des mânes des ancêtres dit “Dèhouhoho”.
La cérémonie a pris fin par une réjouissance populaire, occasion pour les dignitaires de faire des prières, des sacrifices et de donner à manger aux divinités et surtout aux mânes de nos ancêtres.

LIRE AUSSI:  Rencontre Céna-Partis politiques conformes: S’entendre sur les règles du jeu avant le jeu