Hommage: Une grande dame nommée Simone Veil

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La France, l’Europe, célèbre ce mercredi 5 juillet, une grande dame. Le monde ne saurait se soustraire à cet hommage mérité à Simone Veil, figure historique décédée le 30 juin dernier, à quelques jours de ses 90 ans.

LIRE AUSSI:  Appel à la solidarité pour la riposte contre le Covid-19: Plus de 256 millions et d’importants lots en nature déjà recueillis

Si loin, mais si près, de par ses idées et valeurs, de l’Afrique, du Bénin, de partout dans le monde, des femmes et des hommes épris de liberté, en raison de ce qu’elle incarne. 

Incarne, car il ne faut pas conjuguer au passé, les combats menés par Simone Veil et qui font d’elle un emblème de la cause féminine, un personnage inspirant à plusieurs égards pour les Hommes aujourd’hui encore . 

Elle incarne la transformation de la société, a pu dire le journaliste Jean-Pierre Elkabbach. Non pas parce qu’elle aura été ministre : sous Giscard d’Estaing (1975-1979) et sous Mitterrand(1993-1995), non pas parce qu’elle a été première présidente du Parlement européen (1975-1982), ni parce qu’elle a été première femme Secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature française, ou membre du Conseil constitutionnel (1998-2007), ni Immortelle comme on désigne les membres de l’Académie française où elle est élue en 2008. 

Simone Veil est un modèle, en raison de son parcours, des valeurs et causes qu’elle a défendues. Rescapée du camp d’extermination nazi d’Auschwitz, malgré les meurtrissures de la vie, car elle a perdu ses géniteurs et son frère du fait de la barbarie nazie, la jeune Simone a eu suffisamment de ressources pour poursuivre ses études. Devenue magistrate, elle n’est pas moins marquée politiquement, car très opiniâtre et activiste.

LIRE AUSSI:  Malversations sur le chantier de construction du siège du Parlement: Le gouvernement sanctionne 17 entreprises

Ministre de la Santé sous Giscard d’Estaing, Simone Veil née Jacob a réussi le tour de force de faire voter, en dépit d’une certaine hostilité de l’opinion à la mesure y compris des députés conservateurs nombreux à l’hémicycle, la loi Veil, le 17 janvier 1975, portant dépénalisation de l’Interruption volontaire de la grossesse. Elle apparaît dès lors comme l’icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France et ailleurs. La voilà propulsée dans l’Histoire. Non pas pour octroyer le droit à l’avortement, comme elle l’a martelé lors de son vibrant plaidoyer au Parlement français (avant le vote de ladite loi), mais pour éviter la double peine aux femmes violées ou sujettes à des contraintes au point de devoir se départir de leur grossesse. L’avortement doit être l’exception, soutiendra-t-elle avec fermeté. 

Femme courage

Femme inspirante, en raison rien que de ses prises de position, y compris sur de sujets clivants, dont la portée culmine toujours en relief dans leur raisonnement. Ses prises de position n’ont d’égal que l’objectivité qu’elles revêtent. Ainsi a-t-elle pu s’opposer, le 15 février 2008, à l’idée de confier la mémoire d’un enfant juif de France mort dans la Shoah à chaque élève de CM2 : « C’est inimaginable, insoutenable, dramatique et, surtout, injuste », s’est offusquée cette rescapée de la Shoah ! Et ce, sans s’embarrasser de devoir incommoder le gouvernement qui a eu cette idée et dont elle a soutenu l’élection du président Nicolas Sarkozy, son ami ! 

LIRE AUSSI:  Tension sociale à la société sucrière de Savè: Lazare Sèhouéto dénoue la crise

Femme courage ? Son parcours, dans le dédale de ce qu’on appelle destin, ou au détour de la Providence, est un luxe d’épreuve, d’audace et de témérité… 

Cette femme qui inspire respect, rien que par l’austérité de son chignon, si caractéristique du personnage, a pu s’établir à Stuttgart, en Allemagne, peu après son mariage, alors même que le ressenti de la déportation était encore vif, à la surprise de ses proches. L’Allemagne, terre de ses bourreaux ? Pour l’Europhile Simone Veil, il fallait faire la part des choses, ne pas faire l’amalgame de mettre tous les Allemands dans le même sac que les Nazis !  Toute disposition chez elle qui fait de cette femme de caractère, l’une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne.

Son amie, et rescapée elle aussi de la Shoah, Marceline Loridan-Ivens a dit, ce mercredi 5 juillet, dans une interview à un média français, qu’elle inspire loyauté, une droiture réelle…

LIRE AUSSI:  Lutte contre le Covid-19: Port obligatoire de masques homologués  dans l’administration publique et les institutions

Aussi, de nombreuses voix s’élèvent depuis son décès, en France, pour réclamer sa ‘’panthéonisation’’, à l’instar du pape Jean Paul II pour qui les laïques ont réclamé la canonisation immédiate, Santo subito !, sans autre forme protocolaire ! Il serait surprenant que Simone Veil ne finisse, tôt ou tard, au Panthéon français.