Hommage au directeur de cabinet du Maep, Bonaventure Kouakanou: Un vaillant contributeur au développement agricole salué

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le personnel du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep) ainsi que d’anciens ministres, collègues et le corps diplomatique accrédité au Bénin ont rendu un dernier hommage à feu Bonaventure Gbékpodé Kouakanou, précédemment directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Décédé le 27 novembre 2020 à soixante-huit ans, il a été inhumé ce jeudi à Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Coopération sino-béninoise: La Chine offre une école de l’Amitié à Grand-Popo

Que d’éloges à l’endroit de feu Bonaventure Gbékpodé Kouakanou, précédemment directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Gaston Dossouhoui !
En poste depuis vendredi 17 novembre 2017, il a rendu l’âme, vendredi 27 novembre 2020 dernier à l’âge de soixante-huit ans. À la veille de ses obsèques, le personnel du Maep lui a rendu un dernier hommage.
Dans cet exercice douloureux, empreint de vives émotions et de tristesse, d’anciens ministres, cadres, collaborateurs et le corps diplomatique accrédité au Bénin se sont joints à la famille professionnelle de l’ancien directeur de cabinet, pour saluer sa mémoire. À l’évidence, toutes les personnalités qui se sont succédé au pupitre ont reconnu les qualités de ce cadre pétri de connaissances et de compétences. Il a mis son savoir-faire au service de la nation surtout dans la mise en œuvre des réformes du secteur de l’agriculture, selon les témoignages. « En tant que directeur de cabinet depuis vendredi 17 novembre 2017, tu as atteint l’apothéose de ta carrière dans le secteur agricole. Tes analyses, orientations et décisions nous manqueront au conseil de cabinet. Nous aurions souhaité que ce vendredi 17 novembre 2020 n’arrive jamais », regrette Françoise Assogba Comlan, secrétaire générale du Maep. Tout en évoquant sa force de persuasion au cours des ateliers de présentation des innovations institutionnelles.
Les acteurs non étatiques, représentés par Arouna Lawani n’ont pas tari de mots pour magnifier les nombreuses contributions du regretté directeur de cabinet à l’essor du secteur agricole. «Les acteurs non étatiques sont reconnaissants du rôle majeur que vous avez joué dans leur vie et ne pouvaient en cette circonstance ne pas en rendre témoignage et en exprimer leur reconnaissance », indique-t-il.

LIRE AUSSI:  Prostitution au Bénin: Psychose dans la nuit

Reconnaissance

L’honorable Mathieu Adjovi, président de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic), a exprimé, au nom de tout le personnel de cette structure de développement du coton, sa gratitude au défunt pour sa contribution, son amour pour le travail bien fait ainsi que son attachement aux valeurs civiques et morales qui l’ont caractérisé à son passage au département Analyse et prospective de l’Aic. Notant qu’il est mort les armes à la main, Mathieu Adjovi suggère au ministre de trouver parmi ses collaborateurs un Bonaventure pour poursuivre la route.
Victorin Honvo, porte-parole des directeurs de cabinet, note que le défunt est l’illustration du cadre qui a consacré toute sa vie au service de son pays. Dans cette même logique, Roger Dovonou, ancien ministre de l’Agriculture et ami du défunt, confirme que « professionnellement et techniquement, Bonaventure Kouakanou est bon », pour l’avoir côtoyé durant de longues années.
Yannick Kouakanou, porte-parole de la famille et fils du défunt, a exprimé toute sa gratitude aux diverses personnalités pour leur soutien. Selon lui, la passion de son feu père et sa source d’épanouissement résident dans son travail, comme les témoignages l’ont si bien martelé. « Sa passion pour le secteur agricole est grande », confie-t-il.