Hommage à Kpoto-Zounmè Hakpon III de Porto-Novo

Par Collaboration extérieure,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le décès du roi de Porto-Novo, Kpoto-Zounmè Hakpon III émeut même au-delà même de l’Afrique. Dr Joyce Hope Scott, cofondatrice de l’International Network of Scholars and Activists for Afrikan Reparations (Inosaar) qui est sa représentante en Amérique, lui a rendu un vibrant hommage.

LIRE AUSSI:  Interdiction des travaux dirigés payants dans les écoles: D’autres possibilités pour approfondir les notions enseignées

Hawé, Hawé, Hawé, Le Roi est parti pour Allada ! Un grand arbre est tombé dans la forêt !

« Famille, famille, famille, quand de grands arbres tombent », et « les roches sur les collines lointaines tremblent, les lions s’accroupissent dans les hautes herbes… même les éléphants marchent d’un pas lourd pour se mettre à l‘abri. Lorsque de grands arbres tombent dans les forêts, de petites choses reculent dans le silence, leurs sens s’érodent au-delà de la peur »
(« Quand les grands arbres tombent, les rochers sur les collines lointaines tremblent » — Poète Maya Angelou se souvient du pionnier du jazz Max Roach). Famille, aujourd’hui, nous pleurons le départ du Grand Roi Léopard, Hawé, Hawé, Hawé !
De Kpoto-Zounme Hakpon III.
Aujourd’hui, je chante une chanson de louange pour celui dont la « sagesse l’emportait sur sa force ». Car je dis, au nom de mes frères et sœurs en Amérique, nous, enfants de la diaspora qui l’avons connu et l’avons aimé, savons que c’est bien d’aimer un roi, mais c’est mieux quand un roi vous aime.
Nous sommes donc comme les « rochers qui tremblent sur une colline lointaine » de Maya Angelou … nos « sens se sont érodés en silence » lors de cette grande chute. Oui, Sa Majesté aimait ses « enfants de la diaspora », comme il nous appelait, et il est venu deux fois en Amérique pour nous le faire savoir — en 2008 et 2013. Il n’est pas venu simplement pour visiter et voir les sites touristiques. Il nous a fait part de sa grande tristesse et de ses excuses pour le rôle que ses ancêtres ont joué dans le vol misérable des enfants africains à leur mère et dans la torture et les abus qui ont suivi sous les chaînes de l’esclavage. Il a prononcé ces paroles devant le Black Caucus de la législature du Massachusetts, dans les chambres du conseil de la ville de Boston, devant les habitants de l’Alabama — le champ de bataille de la lutte du Dr King pour les droits civils — devant les universités de Boston, les églises, et les rassemblements de jeunes et d’aînés des communautés.
En venant en Amérique, Sa Majesté a enrichi la vie des jeunes et des vieux, en particulier celle des garçons et des filles noirs aux États-Unis qui ont eu la chance de le rencontrer. Sa présence a confirmé pour eux qu’il y avait effectivement des rois en Afrique et qu’ils existent encore aujourd’hui, et pour sa grâce et sa magnanimité, nous lui sommes éternellement reconnaissants.

LIRE AUSSI:  Drame au quartier Yokossi à Natitingou: Découverte du corps sans vie d’un trentenaire

Un monarque unique

Sa Majesté le roi Kpoto-Zounmè Hakpon III était un monarque unique, un activiste ayant une vision large des implications mondiales de la richesse de l’Afrique et de l’impact potentiel d’un roi en exercice et sa capacité pour effectuer des changements dans son pays et à l’étranger. Il était dédié au développement durable, à la préservation et à la revalorisation de la culture et du patrimoine traditionnel béninois et africain ainsi qu’au développement durable au niveau socio-économique.
Il était particulièrement attaché à la jeunesse et à son développement éducatif et culturel. Ainsi, il a apporté son soutien à nos nombreux programmes d’apprentissage par le service et projets de stages qui ont amené des étudiants universitaires des États-Unis à enseigner des cours d’anglais, de documentation numérique et de formation en technologie des médias à des écoliers locaux de la région de Porto-Novo. De plus, il a apporté son soutien et a approuvé les efforts de notre Ong internationale (Hope for Africa) et d’autres Ong locales pour faciliter des ateliers et des activités de sensibilisation sur le Vih / Sida et l’importance de l’éducation pour les jeunes. Sa Majesté a été un grand partisan et défenseur de la Conférence internationale sur les « Réparations et la justice réparatrice pour l’esclavage et la colonisation », organisée par le Réseau international de chercheurs et de militants pour les réparations africaines (Inosaar) qui s’est tenue à Porto-Novo en 2018.
Au nom du Haut Conseil des Rois du Bénin, Sa Majesté a signé l’historique « Déclaration de Porto-Novo », qui appelle les gouvernements africains à soutenir le mouvement international pour les réparations, la réparation et la guérison de l’inhumanité subie par les descendants africains à la fois sur le continent africain et dans sa diaspora. Et c’est ainsi qu’en louant le Roi Léopard, nous célébrerons sa vie et « ne dirons pas dans le chagrin qu’il n’est plus, mais vivons dans la reconnaissance qu’il a vécu ». Nous nous souviendrons que les grands hommes doivent prendre congé de nous mais pas la force de leur être. Nous nous souviendrons qu ‘« il n’y a pas de lumière sans aube / Pas d’hiver sans printemps » et que « Ceux qui nous quittent un moment / Ne sont partis que… » (Helen Steiner Rice).

LIRE AUSSI:  Interdiction des travaux dirigés payants dans les écoles: D’autres possibilités pour approfondir les notions enseignées

Dr. Joyce HOPE SCOTT

Representative in America of King Kpoto-Zoumme Hakpon III
Co-Founder of the International Network of Scholars and
Activists for Afrikan Reparations (Inosaar)
Clinical Professor of African American Studies
Boston University, Massachusetts, Usa