Harcèlement sexuel: Le chef de l’État rassure la gent féminine

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le président de la République n’est pas resté insensible aux dénonciations de harcèlement sexuel qui ont défrayé la chronique ces derniers jours. Se focalisant sur la situation de dame Angela Kpéidja, journaliste à la télévision nationale, le chef de l’Etat, Patrice Talon a tenu une séance de travail ce mardi 5 mai avec les responsables de l’Office de radiodiffusion et Télévision du Bénin (Ortb) en présence de certains ministres dont celui de la Communication et l’intéressée elle-même.

LIRE AUSSI:  Adjohoun: François Zannou Agbo remplace Roland da Hèfa

Au cours de la séance, il a exprimé son amertume face à cette situation. Car, à l’en croire, qu’elle soit fondée ou non, cette situation mérite d’être élucidée. Pour lui, la sonnette d’alarme de dame Angela Kpeidja traduit certainement la situation de nombre de Béninoises sur leurs lieux de travail. A cet effet, il a annoncé que le gouvernement ne manquera pas d’engager des actions hardies en vue de leur meilleure protection et pour les encourager à ne pas garder le silence. Car, poursuit-il, si ces faits se produisent et que les victimes n’ont pas la possibilité de les dénoncer, de se faire entendre pour que justice leur soit faite, cela peut leur être nuisible et les dévaster. «Dans la société moderne que nous nous employons à bâtir au quotidien avec l’ensemble du peuple béninois, les pratiques du genre ne doivent pas avoir droit de cité et ne doivent pas rester impunies», a-t-il confié.
Au terme de la rencontre, il a prodigué des conseils aux responsables de l’Ortb et félicité madame Kpéidja pour le courage dont elle a fait preuve, avant de l’exhorter à trouver en elle les ressources pour surmonter sa douleur. Enfin, le président Patrice Talon se dit prêt à accompagner toute la gent féminine et la rassure. Car, il reste convaincu que cette dénonciation est l’acte déclencheur pour permettre aux femmes béninoises d’être mieux protégées dans notre pays et le gouvernement prendra toute sa responsabilité à cette fin.

LIRE AUSSI:  Direction générale de la Police républicaine: Le projet portant Aof est adopté(Compte rendu du Conseil des ministres)

Christian HOUNONGBE