Grève dans l’Enseignement maternel et primaire: Une indifférence totale au mot d’ordre de suspension à Parakou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Grève dans l’Enseignement maternel et primaire

Le mot d’ordre de l’Intersyndicale de la maternelle et du primaire (Imp) du lundi 19 mars, appelant à la suspension de sa motion de grève, n’a pas été respecté à Parakou. En témoignent les portes des salles de classe des écoles et garderies publiques qui sont restées fermées, ce mardi 20 mars.

LIRE AUSSI:  Dégel partiel de la fronde sociale: La Csa-Bénin, la Cgtb et la Csub se retirent de la grève

Les portes des salles de classe des écoles primaires ou maternelles publiques fermées à Parakou. Des enseignants absents, tout comme leurs apprenants. Tel est le constat effectué, ce mardi 20 mars, à travers la ville. L’ambiance était la même au complexe scolaire Abdoulaye Issa et dans les écoles primaires publiques Ocbn, Wokodorou et Sinangourou à Parakou.
En effet, les enseignants de la cité des Kobourou n’ont pas répondu à l’appel de l’Intersyndicale de la maternelle et du primaire (Imp). Ils ont, dans leur ensemble, désavoué la décision qu’il a prise de suspendre sa motion de grève déclenchée depuis le 23 janvier dernier pour compter du lundi 19 mars.
A travers une déclaration, l’Imp les avait exhortés à reprendre les activités pédagogiques à compter d’hier à partir de 8 heures. Les responsables de l’intersyndicale estiment avoir pris leur décision, dans le souci de sauver l’école béninoise. Ils souhaitent lui éviter le spectre d’une année blanche.
Pour le porte-parole du Front d’action des Syndicats de l’éducation au niveau du primaire dans le Borgou, Cyriaque Bocovo, cette levée de motion est nulle et de nul effet. Il a saisi l’occasion pour inviter les enseignants à ne pas démordre, malgré les menaces de défalcations qui planent encore sur leurs salaires de mars

LIRE AUSSI:  Prix IPAS de la Fédération internationale de gynécologie obstétrique (Figo): Le Pr Justin Lewis Dénakpo révèle le Bénin à Rio de Janeiro