Grand engouement des électeurs dans le Zou-Collines

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Les élections municipales, communales et locales se sont déroulées hier dimanche 28 juin dans les départements du Zou et des Collines comme dans l’ensemble du pays. De Dassa-Zoumè à Zogbodomey en passant par Savalou, Logozohè, Avogbana, Bohicon, Abomey, les populations sont sorties accomplir leur devoir civique. C’était la grande mobilisation hier dans les centres de vote.

LIRE AUSSI:  Assemblée Nationale: Le député suppléant Garba Yaya installé

A l’instar des populations des autres départements, celles du Zou et des Collines sont allées au vote conformément à la convocation du corps électoral. Un scrutin dont l’enjeu a visiblement suscité le même intérêt chez les populations du Zou et des Collines comme partout ailleurs, même si l’engouement noté dans les Collines est loin de celui observé dans certaines localités du Zou.
Dans la commune de Dassa- Zoumé, le jour de vote, par ailleurs jour de culte, a coïncidé avec le jour du marché. Deux situations qui pouvaient agir défavorablement sur la mobilisation des électeurs. Pourtant, au CEG 1 de Dassa-Zoumè, à 7heures dans la plupart des bureaux de vote, la mise en place est presque terminée. Les agents de bureaux de vote étaient en place après avoir disposé le matériel.
Chacun étant fixé au préalable sur le rôle qui est le sien le jour du scrutin. Les urnes, isoloirs, bulletins et autres matériels sensibles étaient aussi déjà surplace. A 7h10mn, les premiers votants qui ont fait le déplacement se dirigent vers eux pour exercer leur droit de vote. Félicien Akpo, le président du bureau de vote N°2 prend les tous premiers en procédant à la vérification des identités. Le vote était ainsi lancé !
A Savalou, à une trentaine de kilomètres de Dassa-Zoumè, c’est aussi la mobilisation pour ce scrutin. A l’Ecole primaire publique de N’gbéhan, la foule était déjà grande tôt le matin devant les trois (3) bureaux de vote. De longues files sont formées dans une discipline relative pour atteindre la table des opérations.
A Logozohè et Odo-Otchéré, on a pu constater aussi la grande mobilisation autour des bureaux de vote. Plus loin à Setto-centre, dans la commune de Djidja en descendant dans le Zou, deux bureaux de vote sont installés sur la cour de l’Ecole primaire publique. Les électeurs en file indienne évoluent vers la table de vote. Au premier poste, les responsables sont au complet. Au nombre de cinq, ils s’assurent que tout va pour le mieux à leur niveau. Les opérations ont démarré dans ce bureau à 7 h 30 minutes. Le matériel était au complet et ne comporte aucun défaut. Pareil dans les autres bureaux de vote de ce centre.
Dans la plupart des localités sillonnées par notre équipe, de Bohicon en passant par Abomey, Dassa, Logozohè, Savalou, Kpassakanmè, Koutago, Avo-gbana, le constat est le même à quelques différences près. On peut noter que de façon générale dans presque tous les bureaux de vote, une grande affluence des électeurs dans les localités du Zou et des Collines.

LIRE AUSSI:  Lutte contre les changements climatiques : Les députés pour une riposte législative

Des opérations de vote suspendues

Dans une grande partie du Zou-Collines, les choses ont bien fonctionné jusqu’à l’instant où, en servant le bulletin aux votants, des responsables de certains bureaux de vote de Lissazoumè dans Agbangnizoun, de Massi dans Zogbodomey comme à Za-kpota ont découvert dans le lot des bulletins portant des défauts d’impression. Des bulletins sur lesquels les logos de certains partis politiques pourtant en lice sont absents.
La conséquence en est qu’à Za-kpota, les opérations de vote des conseillers locaux ont été suspendues par les représentants de la Commission électorale nationale autonome (CENA) pour ces irrégularités constatées sur les bulletins uniques. Ce sont notamment les partis Union pour une dynamique démocratique (Udd-Wologuèdè) de Zéphirin Kindjanhoundé et du Congrès pour le développement et la solidarité (Cds-Finagnon) de Aké Natondé qui n’ont pas retrouvé leur logo sur le bulletin. Cette anomalie a suscité une vive réaction de la part des militantes et militants de ces partis, au point où le scrutin a été momentanément suspendu. Les forces de l’ordre et de défense déployées sur les lieux, ont pu calmer les manifestants qui s’apprêtaient à envahir les centres et postes de vote. Contacté, Apollinaire Nonkoudjè, le coordonnateur d’arrondissement a déclaré que des dispositions sont prises pour la reprise du scrutin dans les localités concernées.
V.S