Gouvernance économique en Afrique: Une stratégie globale pour la relance post-Covid

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun

Le President de la BAD juge le programme socialdu gouvernement ivoirien

Une Stratégie pour la gouvernance économique en Afrique (Sega) sera déployée sur la période 2021-2025. Elaborée par la Bad, elle vise à accélérer la reprise économique et à bâtir des économies résilientes sur le continent suite au ralentissement des activités induit par la Covid-19.

LIRE AUSSI:  Visite du président du Conseil d’administration de UBA à Cotonou: Tony O. Elumelu partage la nouvelle vision de sa banque au Bénin

La Banque africaine de développement (Bad) initie une stratégie qui se veut adaptative à l’évolution du paysage économique sur le continent. Dénommée «Stratégie pour la gouvernance économique en Afrique (Sega 2021-2025)», elle vise à renforcer les institutions, les processus, les politiques, les comportements et les paramètres réglementaires nécessaires à la gestion des économies des pays membres régionaux de l’institution.

La Sega fait suite au Cadre stratégique et plan d’action sur la gouvernance (Gap-II) qui a fixé les priorités et le plan d’action pour les interventions de la Banque sur la gouvernance de 2014 à 2020. Elle est conçue en tenant compte de la nécessité de repenser les institutions et la gouvernance des systèmes dans le contexte actuel de la pandémie de Covid-19 qui affecte les économies du continent.
S’alignant sur l’un des piliers stratégiques du Fonds africain de développement (Fad) du Groupe de la Bad, elle prévoit une Afrique gouvernée par des gouvernements responsables et des institutions fortes capables de stimuler une croissance inclusive et durable et de soutenir la résilience des économies.

LIRE AUSSI:  Perspectives économiques 2019 de la Banque africaine de développement: La croissance économique du Bénin bonne, mais vulnérable aux chocs exogènes

Pour y parvenir, la Sega permettra de renforcer la gestion des finances publiques et de promouvoir la transparence et la responsabilisation dans la prestation des services publics. De façon spécifique, il est question de créer des environnements favorables aux entreprises, de lutter contre la corruption et d’améliorer les cadres institutionnels nécessaires à une gestion efficace de l’économie aux niveaux national et à l’échelle internationale.

Trois piliers

L’atteinte de ces objectifs est cruciale pour réaliser les ambitions de la Banque de changer le discours et la situation en Afrique face à la sous-performance en termes d’amélioration universelle de la qualité de vie de tous les Africains et à l’exclusion sociale. Pour ce faire, la stratégie repose sur trois piliers.
Le premier est relatif à l’efficacité du secteur public aux niveaux national et infranational. Le deuxième pilier met l’accent sur la transformation structurelle à travers une productivité accrue et un développement du secteur privé. Le troisième pilier touche la gouvernance et la responsabilité inclusives visant à freiner la corruption et améliorer la transparence dans le secteur public.
Quatre catalyseurs en constituent la base, à savoir l’analyse de la politique économique, la recherche sur les politiques, les statistiques et le leadership transformationnel.
La Sega sera mise en œuvre suivant une approche de synergie d’action impliquant un travail d’équipe interministériel et la rationalisation des dispositifs de surveillance, afin de minimiser les chevauchements dans la prise de décision.