Gestion du reste des 10 000 logements pilotés par l’Afh: Le gouvernement opte pour la vente aux enchères

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le secrétaire général du ministère en charge du Cadre de vie.

Les habitations construites dans le cadre du Programme dix mille logements pilotés par l’Agence foncière de l’habitat (Afh) et qui n’ont pu être achetées jusqu’à hier, jeudi 29 novembre 2018, trouvent enfin une alternative aux anciennes conditions de leur cession. Lesdites habitations seront soumises, purement et simplement à la vente aux enchères. Et ceci dans les tout prochains jours. Ainsi en a décidé le gouvernement et la mesure est communiquée depuis hier aux responsables des différentes structures impliquées dans la gestion du programme des dix mille logements initié. De sources proches desdites structures, celles-ci ont reçu l’information à travers une lettre signée du secrétaire général du ministère en charge du Cadre de vie.

LIRE AUSSI:  Commission budgetaire de l'Assemblée nationale: Romuald Wadagni défend un budget en baisse de 24,61 % au Mef

En informant de cette décision majeure, la lettre du Sg Constant Godjo, précise qu’une campagne de communication sera lancée dans les jours à venir afin d’informer dans une large mesure le public sur le chronogramme ainsi que les modalités de mise en œuvre de l’opération de cession.
Conçus pour soulager les peines des citoyens dans leur volonté de se loger décemment, les logements concernés n’ont pas suscité l’engouement escompté dans les rangs des preneurs. Si pour les uns les conditions de cession ne sont pas alléchantes, pour les autres, ce sont les infrastructures et leur cadre d’installation qui ne sont pas attractifs. A Lokossa, dans le Mono, par exemple, sur cent villas construites depuis 2009, une seule est achetée et effectivement habitée. Au total, les deux sites de la ville à savoir Fongba et Agnivèdji comptent 100 villas construites dans le cadre de la commémoration de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale le 1er août 2009. Mais depuis lors, elles faisaient l’objet de vives conjectures et de désintérêt de la part des populations ciblées par le programme 10 000 logements initié par le régime défunt. A l’instar de Lokossa, les villes de Parakou et Adjarra sont les plus concernées par la mesure de la vente aux enchères.

 

LIRE AUSSI:  Soutien aux actions du président de la République: L’appel du Front des femmes et des jeunes engagés pour le progrès