Gestion de la crise sanitaire du coronavirus: Le Bénin cité en exemple

Par COMLAN ERIC,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Les mesures successives prises par le gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire liée au coronavirus permettent aujourd’hui au Bénin de mieux contrôler que d’autres pays la situation. Une prouesse saluée par certains observateurs internationaux qui en restent admiratifs.

LIRE AUSSI:  Communales du 17 mai face au Covid-19: La Céna échange avec les 5 partis en lice

Trente-cinq personnes sont testées positives au coronavirus, dont dix-huit sont guéries, seize sous traitement et une personne est décédée. C’est le bilan, à cette date, de la pandémie du coronavirus au Bénin, et les nouveaux cas se font rares. Alors que plusieurs pays de la sous-région ont déjà enregistré des centaines de cas et des dizaines de morts avec des chiffres qui ne cessent de monter.
La Côte d’Ivoire compte à cette date, 533 cas confirmés dont 4 morts, le Burkina Faso a enregistré 484 cas dont plus de 27 morts, le Niger est à 491 cas confirmés et 11 morts, 408 cas ont été enregistrés au Ghana avec 8 morts, le Nigeria compte 318 cas avec 10 morts et le Togo est à 76 cas confirmés avec 3 morts, pour ne citer que ces pays. Il ne peut en être autrement lorsqu’on observe la stratégie mise en place par le gouvernement béninois pour contrer la pandémie.
Les mesures contre le mal ont été prises de façon graduelle. Des citoyens pris de panique voulaient que le gouvernement prenne des mesures radicales en fermant l’aéroport et en décrétant le confinement. Des mesures qui ne sont pas prises à cette date contrairement aux pays sus cités et pourtant, la situation semble mieux maîtrisée au regard des statistiques. Ainsi, comme premier acte, le gouvernement a décidé de l’auto-isolement et de la mise en quarantaine systématique de tout passager, surtout ceux venant de pays à risque au moment où plusieurs pays décidaient de fermer leurs aéroports et décrétaient le confinement.S’en est suivie l’obligation de respect des gestes barrières tel que recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms). Suite à cette décision, des dispositifs de lavage de mains ont été installés dans tous les services, les lieux publics, les maisons, de même que l’utilisation de gel hydroalcoolique avec un accent mis sur la distanciation sociale. Poursuivant dans la même logique, le gouvernement a décidé de l’option du cordon sanitaire qui isole huit communes au départ avant de l’élargir plus tard à douze puis à quinze communes. Une mesure qui tient en effet compte des réalités du pays afin de ne pas asphyxier les populations, en aggravant les conséquences économiques et sociales de cette crise sanitaire. La dernière décision en date est le port de masque obligatoire à l’intérieur de ce cordon sanitaire.Les Béninois habitant ces villes s’y sont conformées, mesurant la gravité de la situation.

LIRE AUSSI:  JOURNEE NATIONALE CONTRE LA CORRUPTION, ÉDITION 2020: Message de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption

Odon Vallet séduit

« Au Bénin … ils ont fait un cordon sanitaire entre les départements qui étaient les plus à risque et les autres. Ça, c’est intelligent. On peut être plus intelligent ailleurs qu’en France», a confié Odon Vallet, historien des religions et cofondateur de la ‘’Fondation Vallet’’, à une chaîne de télévision française au sujet de l’impact des mesures prises par le Bénin contre le coronavirus. Pour le mécène français, le Bénin s’en sort mieux que beaucoup de pays dans cette crise sanitaire. En témoignent les statistiques de la sous-région et de plusieurs pays occidentaux qui ont du mal à trouver le bout du tunnel. Aussi, va-t-il reconnaître qu’on ne peut régler la situation de la même manière partout dans le monde en ce sens que les réalités socio-économiques ne le permettent pas. Il a donc encouragé le gouvernement de Patrice Talon dans sa manière de gérer la crise sanitaire liée au coronavirus. Odon Vallet qui appuie le Bénin à travers des bibliothèques et des bourses d’études depuis quelques années a félicité les médecins béninois surtout ceux affectés dans les prisons pour le travail fabuleux qu’ils abattent pour éviter la propagation du Covid-19 en ces lieux aussi sensibles. C’est dire que le gouvernement du président Patrice Talon a pris des décisions judicieuses en faveur des populations dans la gestion de cette pandémie.