Fronde sociale: Des enseignants du Mono en sit-in hier à la préfecture de Lokossa

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Des enseignants du Mono en sit-in hier à la préfecture de Lokossa

Les organisations syndicales de l’éducation en lutte dans le département du Mono ont encore donné de la voix, ce jeudi 22 février, lors d’un sit-in de protestation qui s’est tenu à la préfecture de Lokossa. Les manifestants exigent la satisfaction d’une dizaine de revendications allant du respect des libertés syndicales aux préoccupations spécifiques à leur secteur d’activité, en passant par l’application intégrale des statuts particuliers des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire.

LIRE AUSSI:  Deuxième séance de remise de lots du jeu-tombola Mtn MoMo: Douze motos et 150 bons de 20 000 FCfa distribués aux gagnants

En outre, ils réclament l’indexation des salaires des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire puis la jouissance effective des avantages contenus dans les huit premiers projets d’arrêtés, le règlement définitif de la situation des contractuels locaux, des communautaires de l’enseignement en attente d’être reversés depuis 2008 ; la mise en formation professionnelle des agents contractuels de l’Etat, promotion 2008 du sous-secteur secondaire ; le paiement de 5 % restés impayés, selon eux, des 25% d’augmentation des salaires conformément au décret 2011-505 du 5 août 2011 et le rappel des arriérés.
Les enseignants exigent également l’abrogation de toutes les lois sur l’embauche, le recrutement de collaborateurs externes et la création des meilleures conditions d’étude et de travail, aussi bien pour les apprenants que pour les enseignants.
En recevant leur motion de protestation, le secrétaire général de la préfecture de Lokossa, Arnaud Agona, a promis de « les transmettre fidèlement à qui de droit ». Les manifestants se sont repliés mais ils organisent, ce vendredi 23 février dans la commune de Bopa, une marche de mécontentement?

LIRE AUSSI:  Criet/ Détournement de deniers publics au Trésor: Hadill Sané écope de cinq ans de réclusion criminelle

D. C. V.