Forum des jeunes sur les droits sexuels et santé de reproduction: Plusieurs recommandations issues des travaux

Par Ariel GBAGUIDI (Stag.),

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun| 830 lecteurs


La deuxième édition du forum francophone de partage de bonnes pratiques sur les Droits sexuels et santé de reproduction (Dssr) ouverte, lundi dernier à l’initiative du Mouvement d’action des jeunes (Maj), a connu son épilogue, mercredi. Au terme des travaux, de nombreuses recommandations ont été formulées par les participants en vue de mieux promouvoir les droits sexuels et la santé reproductive chez les jeunes.

LIRE AUSSI:  Automédication:Comment prévenir les dangers ?

« Durant les trois jours de travaux intenses, les jeunes ont recommandé aux Etats africains de pouvoir allouer des budgets additionnels pour toutes les questions de santé sexuelle et reproductive pour adolescents et jeunes dans leur plan de développement ». Voilà l’une des recommandations formulées à l’issue du 2e forum francophone de partage de bonnes pratiques sur les Droits sexuels et santé de reproduction (Dssr) dont les travaux ont été ouverts lundi dernier à Cotonou.
En dehors de la problématique du budget additionnel, d’autres recommandations ont été faites, informe le président du Mouvement d’action des jeunes (Maj) du Bénin, Elvis Sériki, qui s’était exprimé à l’occasion d’un point de presse organisé, dans la soirée d’hier, à Cotonou. « On a également demandé aux pays africains de tout faire pour intégrer l’éducation sexuelle dans leur programme de développement et dans les curricula de formation», fait-il savoir avant d’évoquer un troisième point de recommandation. Ce point-ci, selon le premier responsable du Maj, demande aux gouvernants des pays de faciliter le réseautage des organisations de jeunes sur leurs territoires pour que les questions de droits en santé sexuelle reproductive soient défendues par les jeunes eux-mêmes.
Revenant sur les fondements du forum, Elvis Sériki rappelle que l’initiative de cette rencontre est née de la volonté des jeunes de s’affirmer désormais et de pouvoir être associés aux prises de décisions les concernant. «Le réseau de jeunes que nous constituons est vraiment un bras armé dont le rôle est de s’occuper de leurs pairs dans leurs communautés… mais ces jeunes sont parfois oubliés. Donc le réseau a été mis en place pour les mobiliser» autour de cette cause commune, ajoute Elvis Sériki.
Le président du Maj a également fait part du déroulement du forum ainsi que des actions des organisations locales de jeunes sur le terrain. Il a été appuyé, dans son intervention, par plusieurs responsables, notamment le député mozambicain Antonio Niquice, président régional de la Fédération internationale pour la planification familiale (Ippf) ; Dr Haingo Rabearimony, directeur régional par intérim de Ipp ; Judith Gbehinto, présidente nationale de l’Association béninoise pour la promotion de la famille (Abpf) et Dr Serge Kitihoun, directeur exécutif par intérim de l’Abpf.

LIRE AUSSI:  Santé: Le Bénin en proie à la fièvre hémorragique Lassa