Formation en entrepreneuriat agricole: Songhaï et l’Afd satisfaits des résultats du projet Sla

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le programme Songhaï leadership academy (Sla) piloté par le Centre régional Songhaï avec l’appui financier de l’Agence française de développement (Afd) s’est achevé sur une note de satisfaction de tous les acteurs. La cérémonie de clôture des activités s’est déroulée, ce mercredi 13 février, au centre Songhaï. Elle a été marquée par la remise de diplôme à la sixième et dernière promotion du programme.

LIRE AUSSI:  3e édition du processus de labellisation des Osc: Promouvoir l’excellence dans le paysage associatif béninois

Former un gisement de ressources humaines, techniquement, organisationnellement et moralement outillé pour répondre aux nombreuses sollicitations qu’engendre la réplication du modèle Songhaï sur le continent africain et ailleurs. Tel est le leitmotiv du programme Songhaï leadership academy (Sla) officiellement lancé le 26 octobre 2015 et facilité par le partenariat entre l’Agence française de développement (Afd) et Songhaï à travers une convention de trois ans signée le 2 juillet 2015. Le projet, officiellement clôturé ce mercredi, a formé, pendant les trois ans, 186 jeunes dont 46 filles venus de 21 pays, en l’occurrence du Burkina Faso ; Cameroun ; Congo Brazzaville ; Congo Kinshasa ; Côte d’Ivoire ; Gambie ; Ghana ; Guinée
Conakry ; Guinée équatoriale ; Haïti ; Ile Maurice ; Madagascar ; Mali ; Niger ; Nigeria ; Ouganda ; Rwanda ; Sénégal ; Tchad ; Togo et bien évidemment du Bénin.
La sixième et dernière promotion, dont l’effectif est de 32 jeunes, a fait sa sortie officielle, hier en marge de la cérémonie de clôture du projet. Tout comme les précédentes promotions, celle-ci a été formée sur plusieurs thématiques dont le leadership et l’entrepreneuriat agricole ; la conception et la gestion du système intégré et durable de production et le développement humain. Les récipiendaires ont été outillés sur le modèle des fermes Songhaï basé sur l’utilisation de pratiques agro-écologiques et les énergies renouvelables. Ils iront, à leur tour, répliquer le modèle de Songhaï dans leurs pays respectifs, précise le directeur de l’Agence française de développement (Afd) au Bénin, Adrien Haye. Statistiques à l’appui, celui-ci révèle que d’ici 2050, l’Afrique aura besoin de créer 450 millions d’emplois pour occuper et fournir un revenu à sa population croissante.

Renouveler l’appui

75% de ces emplois en Afrique de l’Ouest, au dire d’Adrien Haye, sont liés à la production agricole, au changement climatique avec tous les risques y afférents. Ce qui explique toute la nécessité d’agir et de prévenir pour orienter les jeunes vers une agriculture novatrice, attrayante, intégrée, durable et respectueuse de l’environnement. Adrien Haye a prodigué de sages conseils aux récipiendaires qu’il invite à oser, innover et à être créatifs et à se considérer comme des ambassadeurs africains capables de répandre une vision. Le directeur de l’Afd au Bénin se dit conscient des problèmes qui attendent les récipiendaires, notamment l’accès au financement pour acquérir et lancer leurs propres exploitations ou entreprises, l’enclavement de certaines zones rurales, le manque d’infrastructures et le besoin en formation de leurs pairs.
Pour sa part, le directeur régional du Centre Songhaï, le frère Godfrey Nzamujo, salue la qualité de la collaboration entre son Ong et l’Afd dont la convention de partenariat a été signée à Paris en France lors de la Cop 21 en présence de l’ex-président français, François Hollande. Il a invité les lauréats à la persévérance en vue de résultats probants pour être de vrais acteurs de développement en Afrique. Le frère Godfrey Nzamujo plaide aussi auprès de l’Afd pour le renouvellement du partenariat avec son centre.
Le représentant des récipiendaires, Soulémane Sarko, remercie les deux partenaires grâce à qui ses collègues et lui ont été formés, pendant six mois. Il faut signaler que la cérémonie de remise de diplômes a connu la présence du directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bienvenu Koudjo, et du directeur du Programme Giz Mali, François Menguelè.

LIRE AUSSI:  Concert de musique militaire: Renforcer les liens Armée/Nation tout en mélodies