Formation dans les cercles d’études de l’Onip: Le personnel aguerri pour un climat social apaisé

Par ,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


le DG de l’ONIP Recevant son attestation du coordonnateur PANAF

Les travailleurs de l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) ont été formés suivant la Méthode de formation par les cercles d’études (Mefoce) entre le 11 septembre et le 6 novembre 2017. Pour marquer la fin de cette formation pour un climat apaisé au sein de l’entreprise, des attestations ont été remises, ce mardi 30 octobre, au personnel assidu en présence d’une délégation belge de la Fédération générale des travailleurs belges (Fgtb). 

LIRE AUSSI:  Littérature/ Essai: La richesse c’est moi, c’est toi et moi de Thomas Boya et Jérôme Carlos

« Le travailleur face à la vie de l’entreprise », c’est le thème autour duquel la formation dans le cercle d’études de l’Onip a pris fin hier mardi. La clôture de la première phase s’est soldée par la remise d’attestations en présence d’une délégation de la Fédération générale des travailleurs belges (Fgtb). 

Selon les intervenants, le personnel de l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) est désormais outillé pour assurer un climat social apaisé. Bertin Sowakoudé, le directeur général de l’Onip, a dit toute sa satisfaction de voir le personnel renforcé en éducation syndicale. Pour lui, cette formation dans laquelle il s’est personnellement impliqué est de nature à consolider la paix sociale au sein de l’entreprise. « Cette formation a été donnée dans le sens de la bonne collaboration entre le syndicat et la direction générale », a-t-il souligné. Poursuivant, il a reconnu que le personnel est formé pour mieux connaître ses droits, ce qui est un outil indispensable pour bien conduire les négociations. Le directeur général de l’Onip a salué le dévouement et la dextérité du formateur, Tchéhouéa Sonon et des partenaires.
Le secrétaire général du Syndicat des travailleurs (Syntra) de l’Onip, Désiré Gbodougbé, a réitéré sa gratitude aux formateurs pour leur avoir donné les outils pour savoir dialoguer dans un climat apaisé. La formation par les cercles d’études (Mefoce), a-t-il rappelé, a été organisée à leur profit par la Confédération des syndicats autonomes (Csa) du Bénin en collaboration avec le projet Panaf 2060. Il n’a pas manqué de manifester sa reconnaissance au coordonnateur pays du projet qui, a-t-il indiqué, est resté en étroite collaboration avec lui, tout au long du processus. Il a enfin souhaité que cette formation se poursuive au profit du grand nombre, pour permettre à tous les travailleurs de se mettre au même diapason. Il confesse que le dialogue paie beaucoup et les stress liés aux conflits entre patrons et employés sont ainsi relégués aux oubliettes.
Les deux membres de la Fgtb ont, pour leur part, salué l’assiduité des participants avant de prodiguer quelques conseils pour l’entretien du climat apaisé instauré au sein de l’entreprise. Pour eux, l’entretien de ce climat participe du développement et du personnel et des employeurs.
À noter que chaque session de formation évoque des thèmes syndicaux (les droits syndicaux, les structures syndicales, la résolution des conflits, etc.) sur la base de manuels didactiques, avec pour objectif de résoudre des problèmes vécus sur le lieu de travail.

LIRE AUSSI:  Démarche qualité: L’Onip reçoit son certificat Iso 9001 version 2015