Fonds d’Appui à l’entrepreneuriat numérique: Le financement Oumandera ouvert aux start-up béninoises

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Destiné aux start-up béninoises, le financement Oumandera a été lancé, vendredi 9 octobre dernier. Cette initiative du Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique (Faen) vise à aider les jeunes entreprises à démarrer une nouvelle phase du développement de leurs activités en saisissant les opportunités qu’offre le numérique.

LIRE AUSSI:  Tirage au sort de la Can 2019: Les Ecureuils du Bénin fixés sur leurs adversaires ce jour

Annoncé dans l’agenda numérique 2020, le Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique (Faen) a été rendu opérationnel avec le lancement du financement Oumandera, vendredi 9 octobre dernier. Ce Fonds s’inscrit dans la vision du gouvernement du Bénin, d’asseoir un écosystème viable et solide pour l’entrepreneuriat numérique. Selon le ministère du Numérique et de la Digitalisation, les activités du Fonds ont pour objectifs de créer un environnement d’innovation pour les jeunes pousses du numérique, de mettre à leur disposition des outils et ressources favorisant leur transition vers des entreprises prospères et durables, et d’améliorer la visibilité nationale et internationale des start-up béninoises. A travers Oumandera, les start-up béninoises peuvent bénéficier d’un appui financier direct non remboursable. « Cette somme est octroyée à une start-up avec la condition qu’elle dispose déjà d’une partie du montant demandé », précise le communiqué du ministère.

Les start-up sélectionnées devront avoir au moins 10% du montant total du besoin exprimé. « Par exemple, si une start-up a besoin de 20 millions pour réaliser l’ensemble de son projet, il est recommandé qu’elle dispose d’au moins deux millions, et puisse fournir la preuve de l’existence de la somme », explique l’appel à candidatures. Les start-up éligibles sont celles dont les promoteurs sont de nationalité béninoise et en phase d’amorçage (c’est-à-dire avoir dépassé la phase de l’idéation et de conceptualisation). Ce financement est destiné également aux jeunes pousses capables de fournir un service ou produit numérique et faisant une utilisation quantifiable et substantielle de technologie numérique dans la chaîne de valeur dans des secteurs tels que l’agriculture, la santé, le tourisme, l’éducation, les finances, etc.
Les start-up remplissant toutes les conditions définies par l’appel à candidatures sont invitées à candidater en envoyant l’ensemble des différentes pièces nécessaires à l’adresse mnd.faen@gouv.bj au plus tard le 31 octobre prochain (17 heures).Un comité de professionnels et d’experts est mis en place pour évaluer les candidatures de façon transparente afin de procéder à une première sélection. La liste des pièces justificatives à joindre au formulaire de candidature est disponible sur le site du ministère du Numérique et de la Digitalisation.

LIRE AUSSI:  Examen du BEPC 2018: Le préfet Joachim Apithy espère de bons résultats dans l’Ouémé