Financement de la transfusion sanguine au Bénin: Une Table ronde des partenaires pour mobiliser des ressources

Par Désiré GBODOUGBE,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


Afin de trouver une solution efficace et pérenne aux pénuries de sang de qualité auxquelles sont confrontés les Béninois, il se tiendra, le 16 juin prochain à Cotonou, une table ronde des partenaires de la transfusion sanguine. A cet effet, le ministre de la Santé, Dorothée A. Kindé Gazard a animé, hier jeudi 4 juin à Cotonou, une conférence de presse pour informer les journalistes.

LIRE AUSSI:  Prise en charge des Pvvih: Les défis à relever

«Le sang, c’est la vie», dit-on. Malheureusement, la disponibilité de ce liquide précieux est un combat de tous les instants.

Au Bénin, l’Agence nationale pour la transfusion sanguine est confrontée à la vétusté des matériels médico-techniques, d’insuffisance de matériels roulants pour la collecte du sang, à l’inadéquation des locaux des antennes départementales, d’insuffisance de ressources financières et humaines. Tout ceci a pour conséquence un manque criard de sang avec son corollaire de perte en vie humaine surtout en ces temps de pluie où les enfants de 0 à 5 ans malades jonchent les pédiatries.
Pour apporter une solution idoine à cette situation déplorable, le gouvernement vient de se doter d’un plan directeur pour le développement de la transfusion sanguine. C’est pourquoi il a été convenu de l’organisation d’une table ronde des partenaires de la transfusion sanguine pour le financement du Plan directeur 2014-2018. Cette initiative vise d’une part à soutenir les efforts nationaux consentis dans le domaine et d’autre part, elle permet d’entrevoir la possibilité d’une pérennisation du financement d’un secteur névralgique de la santé des populations.
Selon le ministre de la Santé, Dorothée A. Kindé Gazard, ce plan a fixé des objectifs et a défini des actions à mener d’ici 2018 pour inverser la tendance. Chiffré à 14 445 675 131 F CFA, ce plan prend en compte le coût des matériels techniques et roulants, le coût des consommables et intrants, le coût des infrastructures et le coût du renforcement du personnel.
Au regard des actions à mener et de leurs coûts, la Table ronde du 16 juin prochain consistera à mobiliser des ressources pour le financement de ce plan nécessaire pour sauver les enfants et les femmes en couche. Il s’agira d’un plaidoyer qui aboutira à un engagement de la part des partenaires comme par le passé.
Le ministre de la Santé a saisi l’occasion pour remercier ces différents partenaires qui n’ont jamais marchandé leur secours au Bénin dans le cadre de la recherche des solutions pour le bien-être des populations.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le paludisme: 878 550 moustiquaires aux populations de l’Atacora-Donga