Feue Conceptia Ouinsou : Un parcours admirable

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Ce jour mardi 2 mars 2021, cela fait exactement dix ans que la nation béninoise a perdu l’une de ses fiertés : Conception Ouinsou, ancienne présidente de la Cour constitutionnelle… Retour sur le parcours élogieux d’une femme de science et de mérite.

LIRE AUSSI:  Universités béninoises: Boni Yayi lance la construction de quatre nouveaux amphis

Né le 21 septembre 1942 à Grande-Saline en Haïti, Conceptia Ouinsou a fait ses études fondamentales en Haïti où elle décroche le baccalauréat en juillet 1962, une Licence en Sciences sociales et administratives en 1965 et une Licence en droit en 1968. Elle poursuivra ses études en France où elle obtient à l’Université Paris 2, ses Diplôme d’études supérieures en droit privé (1969) et en sciences criminelles (1971). En avril 1975, elle décroche son Doctorat d’Etat en droit privé avant de réussir au concours d’Agrégation en droit privé en novembre 1985. Compétente, femme de science, elle a su partager ses connaissances aussi bien dans les milieux universitaires qu’à travers ses travaux et publications dont : « Réflexions sur le divorce au Bénin » (1981), « La Nationalité béninoise » (1983), « Les conditions des étrangers au Bénin » (1983) ; « Le nom de la femme mariée » (Communication en 1989), « L’enlèvement international d’enfant » (1990) ; « La compétence directe des juridictions béninoise » (1995), « Les grandes orientations du droit de la famille en Afrique francophone » (Communication à l’Université de Conalay en 1996) ; « Le projet du Code des personnes et de la famille du Bénin (Communication à l’Assemblée nationale en 1997)… Il n’est pas étonnant qu’elle fût sollicitée pour des missions d’enseignement dans plusieurs pays en Afrique notamment au Gabon, au Togo, au Burkina Faso, en Guinée, au Cameroun, en Côte d’Ivoire…

LIRE AUSSI:  11e congrès de la Société africaine francophone de l’Ophtalmologie: L’œil et les pathologies générales au menu du conclave de Cotonou

Juriste de haut niveau, Agrégé de droit privé, Conceptia Liliane Dénis Ouinsou était avocate au barreau du Bénin. Elle fut coordonnatrice du Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (Capa) et du Diplôme d’études supérieures spécialisées (Dess) de droit des affaires de 1996 à 1998. Plus tôt, de juin 1990 à février 1992, elle a été vice-recteur de l’Université nationale du Bénin après avoir occupé le poste de directrice des affaires académiques de 1985 à 1990. Conceptia Ouinsou fut membre des jurys d’agrégation de droit du Camès en 1993 (à Cotonou) et membre du collectif d’enseignants chargés de la préparation au concours d’agrégation des enseignants des facultés de droit de Lomé et de Cotonou en 1995 (à Lomé). Toujours dans les années 90, elle fut présidente du Comité scientifique sectoriel Droit-Économie et Chef du département Droit à la Faculté de droit. Elle sera pour peu de temps ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique (mai – juin 1998) avant de rejoindre la Cour constitutionnelle dont elle fut la présidente de 1998 à 2008.

LIRE AUSSI:  Universités béninoises: Boni Yayi lance la construction de quatre nouveaux amphis

Mérite !

Durant ses deux mandatures, elle a œuvré pour la consolidation de l’Etat de droit et de démocratie pluraliste en restant attachée à l’esprit de la Constitution et à l’intérêt général tels que défendus avant elle, par le Haut Conseil de la République sous la houlette de Mgr Isidore de Souza (1991-1993), puis la première mandature de la Cour constitutionnelle présidée par Elisabeth Pognon (1993-1998). La contribution de Conceptia Ouinsou à la consolidation de la démocratie lui a valu les hommages de l’Université d’Abomey-Calavi et de la Cour Constitutionnelle. Au cours d’un colloque placé sous le thème « Jurisprudence de la Cour constitutionnelle : les droits fondamentaux », l’actuel président de la Haute juridiction, Joseph Djogbénou, a reconnu les efforts accomplis sous la présidence Ouinsou dans le sens du renforcement de la protection des droits et des libertés des citoyens. Aussi, la 6ème mandature de la Cour constitutionnelle a-t-elle baptisé l’un des bâtiments nouvellement rénovés en son nom pour immortaliser sa contribution au rayonnement de l’institution.

LIRE AUSSI:  Présentation de vœux au Menc: Les directeurs centraux et techniques s’engagent à remplir leurs missions

Conceptia Ouinsou fut une femme de mérite, une femme combative. Les nombreuses distinctions qu’elle reçut l’en témoignent : Officier des palmes académiques de la République Française ; Officier de l’ordre international des palmes académiques du Camès ; Grand Officier de l’Ordre national du Bénin ; Grand-Croix de l’Ordre national du Bénin ; Grand-Croix de l’Ordre allemand… Mère de trois enfants, Conceptia Liliane Dénis Ouinsou est décédé le 2 mars 2011.