Fête de la Nativité: Sous le signe de l’espérance en Jésus-Christ le sauveur à Natitingou

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Comme partout dans le monde entier, la commémoration de la Nativité a été effective, dans la nuit du mercredi 24 à hier jeudi 25 décembre. A l’église Foursquare de Natitingou, les enfants et les jeunes étaient les vedettes du déroulement des manifestations entrant dans ce cadre, pendant qu’à Saint Michel de Natitingou, il en a été presque de même.

LIRE AUSSI:  Election du bureau de l’Assemblée nationale: Jamais deux sans trois !

« Jésus-Christ, la bonne, la vraie espérance». Tel était le thème qu’a développé Francis Yokossi, l’Aîné, l’ancien de l’église Foursquare qui a eu le privilège de porter la parole afin d’entretenir les fidèles qui ont effectué le déplacement en cette nuit de la Nativité 2014.
Après avoir fait une incursion pédagogique sur la signification même de l’église Foursquare, l’Ainé s’est appesanti sur Genèse 3 chapitre 9 et Jean 1 chapitre 14 pour développer son thème. A l’entame dudit développement, il a expliqué comment la Nativité n’est et ne devrait nullement être considérée comme la fête des enfants. La preuve, selon lui, est que Jésus-Christ est né sauveur et pour tout le monde.
Revenant au thème du jour, il a recommandé aux fidèles, frères et sœurs, de ne pas fonder leur espérance sur les richesses du monde, de la terre, de ce qu’ils sont ou de ce qu’ils peuvent gagner; c’est mieux, a-t-il conseillé, de fonder son espoir, son espérance sur Jésus-Christ de Nazareth, le sauveur qui est né.
Pour Francis Yokossi, Dieu a donné à l’homme sur la base de Genèse 3 : 9 une place, une position qu’il a abandonnée parce qu’il a désobéi. «Dieu a maudi Adam et Eve ainsi que toute la terre, mais dans son amour infini, il a envoyé son fils unique pour sauver tout ce qui était en perdition», a-t-il expliqué. Les hommes doivent faire confiance à ce fils unique et avancer sur le chemin de Dieu avec lui, recommande-t-il. Car, les péchés, les transgressions des hommes et tous leurs mauvais comportements ne font qu’aggraver la douleur du Christ qui les ressent comme un couteau retourné dans la plaie qu’il a portée en notre nom.

LIRE AUSSI:  Election du bureau de l’Assemblée nationale: Jamais deux sans trois !

Sauver le monde

Dans Jean 1: 14, rappelle Francis Yokossi, la parole s’est faite chair et Jésus-Christ est la parole de Dieu transformée en homme pour nous sauver dans la mesure où l’une de ses misions est de nous sauver. «Mon frère, ma sœur, prends Jésus-Christ à bras le corps et quel que soit ce qui nous arrive, nous devons tout abandonner dans les mains du Seigneur et lui demander de nous guider. Et l’ainé de retenir que la Nativité nous offre l’occasion de réfléchir pour faire le point, le bilan de la façon dont nous avançons avec Dieu avant de repartir sur de nouvelles et bonnes bases.
Ainsi, pour Francis Yokossi, les sketches exécutés à l’occasion par des jeunes et des enfants tenaient à mettre tout cela en exergue, à travers l’Apocalypse chapitres 21 et 22 versets 8 et 15.
Et ce n’est pas Dieudonné N’Dah, l’officiant religieux de l’église catholique Saint Michel de Natitingou qui avancera le contraire. A travers son homélie, il est revenu sur le mystère et la signification de la Nativité, conseillant au peuple de Dieu d’avancer comme il se doit vers Jésus-Christ, le sauveur qui est né.
Dans les quartiers de la ville, les cabarets se sont momentanément tus cédant le règne aux bistrots qui ont tenu en haleine les habitants de la cité de Nanto, jusque tard dans la nuit.