Fermeture des bars Vip, discothèques et boîtes de nuit: Les promoteurs implorent l’indulgence des autorités

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Les promoteurs de bars Vip, Lounge bars, discothèques et boîtes de nuit de Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah et environs sollicitent l’indul-gence des autorités au plus haut niveau pour la réouverture desdits espaces. Fermés depuis plus de huit mois en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, ces lieux connaissent, selon eux, une trêve préjudiciable aux entreprises et aux agents y exerçant.

LIRE AUSSI:  Lancement de la mise en œuvre du Sie-Uemoa: Vers de nouvelles orientations énergétiques dans l’espace

« Nous les promoteurs de bars Vip, Lounge bars, discothèques et boîtes de nuit de Cotonou, Abomey Calavi, Ouidah et environs, sommes soumis à une noyade financière, émotionnelle et sociale. Nos investissements partent en ruine et nous perdons espoir ». C’est le cri de désespoir lancé par les promoteurs desdits espaces, huit mois après leur fermeture suite à la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. A travers une lettre ouverte aux ministres de l’Intérieur et de la Sécurité publique, de l’Industrie et du Commerce, du Tourisme, de la Culture et des Arts et au préfet du Littoral en date du 28 novembre 2020, ils implorent l’indulgence des autorités pour voir leurs espaces rouvrir tout autant que l’ont fait les bars ordinaires sur décision du Conseil des ministres, le mercredi 27 mai 2020.

Astreints à respecter les mesures de prévention contre la Covid-19 édictées par le gouvernement, ces bars ont repris leurs activités au détriment des discothèques et autres boîtes de nuit demeurés fermés et jusqu’à nouvel ordre. Déplorant que des bars conventionnels soient bondés de monde et animent jusqu’au lever du jour et que des cérémonies se tiennent allègrement, ils en appellent à la levée des mesures restrictives contre les bars Vip, Lounge bars, discothèques et boîtes de nuit de Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah et environs. Les promoteurs réunis au sein d’un collectif de patrons de 23 bars Vip, Lounge bars et bars climatisés plaident pour une relance de leurs activités en berne.
« Chères autorités, nos établissements sont fermés depuis plus de huit mois ; huit mois de disette, huit mois sans activités. Nos employés sont au chômage, les propriétaires de nos locaux nous menacent et à juste titre. La Sbee et la Soneb nous harcèlent pour certainement nous asséner le coup fatal en procédant à des coupures car nous n’arrivons plus à honorer nos factures mensuelles. Pour couronner le tout, nous sommes impuissants face aux sollicitations de nos employés en chômage technique depuis plusieurs mois. Nous avons frappé à toutes les portes pour reprendre nos activités mais en vain », lit-on à travers la lettre ouverte.
Face à l’exercice de certains espaces similaires à l’intérieur du pays, les promoteurs de bars Vip, discothèques et boîtes de nuit de Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah et environs sollicitent l’arbitrage du chef de l’Etat pour leur rendre justice.
« Par cette lettre ouverte, nous lançons un appel au secours au père de la Nation, le président de la République. Nous vous en conjurons, pensez à nous, car pendant que d’autres transgressaient la loi, nous l’avions et continuons de la respecter ; conséquence, nous sommes restés fermés depuis plus de huit mois. Tout ce que nous demandons c’est de reprendre nos activités dans les conditions de sécurité pour nos clients et pour nous-mêmes. Pensez à nos familles et aux familles de nos employés », plaident-ils.

LIRE AUSSI:  Echos du centre:Route Akassato-Bohicon : crise entre les Chinois et la mairie de Zogbodomey