Faitière élevage au Bénin: Un nouveau bureau pour les para-professionnels vétérinaires privés

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


La direction départementale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du Borgou a servi de cadre, vendredi 26 février dernier à Parakou, à la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire de l’Association des diplômés du sous-secteur élevage non agents permanents de l’Etat (Adenape). C’est Simon Bodéa qui préside le bureau de 13 membres élu pour un mandat de trois ans.

LIRE AUSSI:  Recensement national de l’agriculture: Peaufiner la stratégie globale pour la réussite de l’opération

C’est avec de nouveaux engagements pris, que les membres de l’Association des diplômés du sous-secteur élevage non agents permanents de l’Etat (Adenape) se sont quittés, vendredi 26 février dernier, à la direction départementale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du Borgou à Parakou, au terme de leur Assemblée générale extraordinaire. Même si au cours des travaux, leur organisation est devenue Association nationale des para-professionnels vétérinaires privés du Bénin, ils ont préféré que le sigle reste inchangé. C’est sous le thème « Historique du mouvement associatif dans le sous-secteur élevage de 1986 à l’avènement de l’audit de l’OIE » que leurs assises ont été placées.
Le nouveau bureau de 13 membres élu par les délégués venus de tous les coins du Bénin est présidé par Simon Bodéa. En succédant à Gabriel Anagonouvi, c’est sous le signe de la ‘’ Sécurité juridique de la profession des para-vétérinaires’’ qu’il a placé son mandat. « Ma priorité est de rassembler tous les para-professionnels vétérinaires du Bénin, d’instaurer la bonne gouvernance au sein de l’association », a-t-il insisté.
En effet, élu pour un mandat de trois ans, Simon Bodéa a pour responsabilité de défendre efficacement les intérêts des para-professionnels vétérinaires privés du Bénin. Il veillera aussi au renforcement des capacités techniques des membres de l’association. Ce sera pour leur permettre de mieux s’adapter aux nouvelles réalités du terrain.
Mais avant, c’est le directeur départemental de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du Borgou, Damien Hounkpèvi, qui a tenu à féliciter tous les para-professionnels vétérinaires privés du Bénin. C’est pour le travail efficace qu’ils ont accompli dans le processus de contrôle et de vaccination de masse des élevages. Il les a ensuite exhortés à poursuivre leur travail avec honnêteté et rigueur, en vue de mieux améliorer le partenariat public-privé.

LIRE AUSSI:  Programme Assurance pour le renforcement du capital humain: Une tentative de réparation d’un crime abject d’Etat