Face à certaines difficultés au marché Dantokpa: Les traineurs de pousse-pousse donnent de la voix

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Au marché Dantokpa, les traineurs de pousse-pousse font face à des difficultés qui les exaspèrent. Vendredi 19 mars dernier, l’Association nationale des traineurs de pousse-pousse du Bénin (Antpb) est montée au créneau pour informer l’opinion nationale de quelques-unes de ces difficultés. C’était en présence du chef quartier qui leur a prodigué de sages conseils.

LIRE AUSSI:  Hackerlab: L’édition 2020 prévue pour septembre prochain

Les traineurs de pousse-pousse du marché Dantokpa en ont marre de certaines difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier. Le principal problème, ce sont les accrochages répétés avec les conducteurs de véhicules dans les couloirs du marché. Autour de ce problème, gravitent d’autres difficultés comme des cas de perte ou disparition de marchandises qui les conduisent à la Police, et les écarts de langage et mépris dont ils sont victimes de la part de certains usagers du marché (leurs clients notamment).

Or,« c’est pour mieux nous organiser que notre association existe (…), déploie dans les marchés du Bénin, des traineurs de pousse-pousse bien formés, disciplinés, sérieux, respectueux, enregistrés et immatriculés, régulièrement contrôlés, munis de leurs cartes de service. Cette carte de service nous permet de lutter efficacement contre les pertes ou les disparitions de colis. En collaboration avec les services qui gèrent nos marchés, à savoir, la police républicaine et les autorités locales, comme la Sogema et le chef quartier, nous avons commencé par assainir le secteur et instaurer un climat permanent de confiance dans les marchés où nous exerçons », a fait savoir Mathias Assogba Dossa, président de l’Antpb. Des propos renchéris par Francis Mihami, président du conseil d’administration de cette association.

LIRE AUSSI:  Pour incitation à la révolte et à l’insurrection: L’ancien chef du premier arrondissement de Parakou écope de 6 mois

Ce dernier va inviter les clients à faire preuve de patience et de tolérance envers les traineurs de pousse-pousse en toute situation.
Amzat Aguemon, chef quartier, rappelle qu’il est difficile pour toute association de réclamer des droits alors qu’elle n’est pas à jour vis-à-vis de sa commune. « Autant vous observez vos devoirs, autant vous pouvez revendiquer vos droits (…). Si vous vous entendez avec les autorités communales sur une taxe que vous payez régulièrement, vous pouvez exiger, par la suite, que l’on vous réserve un couloir de circulation. C’est-à-dire qu’il pourrait y avoir une signalisation sur la voie qui dit que c’est un couloir réservé, entre autres, aux traineurs de pousse-pousse et que les voitures ne devraient pas emprunter (…).

C’est faisable ! », a souligné le chef quartier. Amzat Aguemon va également les sensibiliser au respect de la réglementation en vigueur en matière de transport routier, à la gestion orthodoxe de l’association et leur renouveler sa disponibilité à les accompagner pour la résolution du principal problème évoqué.
Saisissant l’occasion, les conférenciers ont appelé le peuple béninois, en l’occurrence les usagers du marché Dantokpa à œuvrer pour la paix et rien que la paix en cette période électorale. « Ne cédons pas aux manœuvres des vendeurs d’illusions qui n’ont qu’un seul désir : casser la dynamique actuelle car, étant contre le régime de la Rupture… »,
a déclaré le président de l’Anptb, appuyé par le président du conseil d’administration de l’association.