Examens nationaux de licence et de master: Le principe institué dans les filières non homologuées des Epes

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


Les établissements privés d’enseignement supérieur (Epes) vont présenter désormais des candidats aux examens de licence et de master dans les filières d’enseignement non homologuées. C’est la décision prise, hier mercredi 18 novembre, en Conseil des ministres, par le gouvernement.

LIRE AUSSI:  E-learning dans les Universités publiques : 147 millions F Cfa pour renforcer le dispositif

Les établissements privés d’enseignement supérieur vont présenter des candidats à l’examen de licence et de master dans les filières de formation non homologuées. Il s’agit là d’une décision prise ce mercredi 18 novembre, par le gouvernement au cours du Conseil des ministres, pour donner aux apprenants la possibilité de valider leurs années d’études et d’avoir des diplômes reconnus.

Ladite décision fait suite, d’après le relevé du Conseil des ministres, au constat selon lequel aucun des établissements concernés n’a bouclé le processus pour l’obtention de l’homologation pouvant lui permettre de délivrer par lui-même ses diplômes, au terme de la période transitoire intervenu à l’année universitaire 2018-2019. « Après analyse de tous les facteurs qui n’ont pas permis la mise en œuvre des dispositions réglementaires prescrites, le Conseil a adopté le présent décret aux fins d’instituer l’organisation pérenne des examens nationaux pour l’obtention des diplômes de licence et de master dans les filières de formation non homologuées des établissements privés d’enseignement supérieur (Epes) », a souligné le Conseil des ministres.

LIRE AUSSI:  Université de Parakou: Les étudiants en médecine réclament leurs allocations

Le gouvernement informe à l’occasion que les réformes qui seront engagées dans le secteur permettront d’instaurer un nouveau modèle d’organisation devant favoriser la constitution de grandes entités d’Epes, plus viables, à travers des accords d’établissement, des communautés universitaires ou des pools d’enseignement. Et pour la réussite d’un tel processus, il est indiqué qu’il mettra en place un plan d’action structurant de régulation statutaire des universités publiques et des Epes. Rappelons que pour donner de la crédibilité aux formations que les Epes délivrent, le gouvernement a adopté le décret n°2017-194 du 29 mars 2017 portant organisation des examens nationaux pour l’obtention du diplôme de licence et de master dans les établissements privés d’enseignement supérieur non homologués.