Examen de fin d’année scolaire : 149 398 candidats à l’assaut du Bepc 2020 (Une baisse de 56 339 candidats notée)

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le ministre chargé de l’Enseignement secondaire, Mahougnon Kakpo, est descendu ce mardi 30 juin, à la direction des Examens et Concours (Dec) de son ministère à Porto-Novo pour s’enquérir du niveau de préparation de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc).

LIRE AUSSI:  Affaire placement hasardeux des fonds de la Cnss à la Bibe: Mètongnon et co-accusés devant le juge ce jour

Au total 149 398 candidats affronteront l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc), session des 13, 14 et 15 juillet prochains. Ils seront répartis dans 233 centres de composition sur l’ensemble du territoire national. Selon les statistiques de cette année, le département de l’Atlantique compte le fort taux d’inscrits avec 32 740 candidats. Il est suivi de l’Ouémé : 28 744, du Littoral : 14 805 ; du Zou : 13 037 ; des Collines : 12 900 ; du Borgou : 11 789 ; du Mono : 7924, du Plateau : 6 609 ; de l’Atacora: 5 847 ; du Couffo : 5686 ; de l’Alibori : 5489 et de la Donga : 3 828 candidats.

L’effectif total des candidats dégage une chute de 56 339 soit un taux de 27,38 % par rapport à celui de 2019 qui est de 205 737 inscrits. Le directeur des Examens et Concours (Dec) du ministère chargé de l’Enseignement secondaire, Roger Koudoadinou, explique cette baisse par la mise en œuvre de la Plateforme educmaster qui permet désormais de détecter les inscriptions frauduleuses, c’est-à-dire les cas des élèves renvoyés pour insuffisance de résultats dans une école et qui s’arrangent pour trouver un faux bulletin pour s’inscrire en classe supérieure ailleurs. Le nouveau système permet de les démasquer facilement et de les exfiltrer des listes. Le second facteur est le taux de réussite relativement meilleur au Bepc l’année dernière. Ce qui a permis de dégraisser le flux de candidats d’environ 56 000, souligne-t-il. Ainsi, le candidat le plus jeune a 12 ans et le vétéran est âgé de 57 ans.
Le Dec précise que ce dernier est à la recherche du Bepc depuis quatre ans.

LIRE AUSSI:  Enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil: Le projet entre dans sa phase active

57 ans, le candidat le plus vieux

Comme chaque année, le ministre chargé de l’Enseignement secondaire, Mahougnon Kakpo est allé s’enquérir ce mardi du niveau des préparatifs. L’autorité ministérielle a constaté avec satisfaction que la Dec est prête pour le bon déroulement de l’examen. Le matériel sensible est déjà en place. Le matériel lourd est déjà distribué sur le terrain. La liste des surveillants de salles, des chefs-centres, des correcteurs et autres acteurs de secrétariat est déjà aussi prête. Mahougnon Kakpo dit avoir également observé que les dispositions pratiques pour continuer de faire respecter les mesures barrières contre le Covid-19 sont aussi prises. Il y aura un candidat par table et au plus 30 candidats par salle. Les candidats seront distants au moins d’un mètre l’un de l’autre. Il est prévu des dispositifs de lavage des mains à l’entrée de chaque centre d’examen et un flacon de gel à l’entrée de chaque salle pour permettre aux candidats de se désinfecter les mains avant d’aller s’asseoir. Le ministre chargé de l’Enseignement secondaire avertit qu’aucun candidat n’aura accès à un centre d’examen du Bepc sans son masque. Puisque, souligne-t-il, le gouvernement a distribué une paire de masques au cours de l’année scolaire à chaque élève. Le ministre invite les parents d’élèves à veiller à ce que les candidats puissent prévoir obligatoirement dans leurs fournitures pour l’examen le masque.