Evaluation des candidats au Psie: Les compétences de plus de 300 jeunes jaugées

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


L’évaluation de la neuvième cohorte des candidats au Programme spécial d’insertion des jeunes dans l’emploi (Psie) s’est déroulée, vendredi 5 février dernier à Cotonou, en présence de Modeste Kérékou, ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi. Plus de 300 jeunes béninois, candidats à l’emploi, ont été soumis à des entretiens au cours desquels les experts ont jaugé leurs compétences intellectuelles et techniques.

LIRE AUSSI:  L’Edition 2014 de la Semaine nationale de l’internet: Echanges autour des opportunités du "Large-bande" au Bénin

Composée de 382 jeunes béninois, la neuvième cohorte des candidats à l’emploi a pris part, vendredi 5 février dernier à Cotonou, à la phase d’évaluation du Programme spécial d’insertion des jeunes dans l’emploi (Psie). Ces demandeurs d’emploi sont passés devant une vingtaine de jurys d’experts pour voir leurs compétences intellectuelles et techniques jaugées.
Comme Moïse Vinavè, candidat au poste de chargé de prospection commerciale, beaucoup de jeunes ont exprimé leur satisfaction par rapport au bon déroulement de cette étape. « Rien n’est compliqué. Ce sont les questions relatives à nos postes qui nous ont été posées », déclare-t-il. Convaincu de la transparence du processus, il salue tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du programme, depuis la présélection en ligne jusqu’à la phase d’évaluation. « Je pense que ce projet est conduit dans les règles de l’art », confie-t-il.
En sa qualité de superviseur de ce projet, Modeste Kérékou, ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi, a suivi de bout cette phase d’évaluation. Satisfait du bon déroulement du processus, il a rassuré les candidats de la transparence de ce programme initié par le gouvernement pour offrir de l’emploi aux jeunes et des compétences avérées aux entreprises. C’est le lieu pour lui d’entretenir la vingtaine de jurys appelés à évaluer les compétences de ces jeunes primo demandeurs d’emploi sur le principe d’égalité des chances cher au gouvernement dans le cadre de ce programme. « Le gouvernement est soucieux de l’égalité des chances et travaille à ce qu’aucun appui ne soit donné pour arranger un candidat au détriment d’un autre », a-t-il martelé. Pour lui, la coordination du Psie n’influe en rien sur les choix opérés lors des évaluations.

LIRE AUSSI:  Campagne cotonnière 2020-2021: La production tablée sur 800 000 tonnes

Toutes choses qui contribuent à l’impact de ce programme aussi bien sur les entreprises que sur les jeunes demandeurs d’emploi. « Les chefs d’entreprises ont témoigné de la qualité des profils qui sont mis à leur disposition depuis le démarrage du programme », a-t-il souligné. Il a profité de l’occasion pour informer les jeunes que le programme est ouvert tout au long de l’année 2021. Charlemagne Lokossou, coordonnateur du Psie, se félicite des innovations apportées au programme. « Pour réduire les délais d’attente observés, nous avons invité les chefs d’entreprises à être témoins eux-mêmes de la phase d’évaluation», a-t-il déclaré. Pour lui, lorsque les entreprises demandent des employés, le Psie se charge de les mettre à leur disposition. Signalons que 134 nouveaux bénéficiaires seront retenus au terme de cette 3e évaluation de l’année 2021.