Etat de régulation du secteur de l’électricité 2020: L’Are sensibilise les parties prenantes

Par LANATION,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’Autorité de régulation de l’électricité (Are) organise, du 8 au 11 décembre 2020, une séance d’information et de sensibilisation des parties prenantes sur « le règlement de service de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee)» et un atelier de travail de RegulaE.Fr 2020 sur « l’accès des tiers aux réseaux d’électricité». L’objectif est de faire le point de l’état de régulation du secteur au Bénin en 2020.

LIRE AUSSI:  Poursuivis pour assassinat (13e dossier): Olivier Zinsou condamné à 10 ans de travaux forcés, François Amoussou acquitté au bénéfice du doute

Au-delà de veiller, entre autres, au respect des textes, l’Autorité de régulation de l’électricité (Are) veille aussi à la préservation des intérêts des consommateurs et à assurer la protection de leurs droits en matière de fourniture, de tarif et de qualité de l’énergie ainsi qu’à la qualité et la continuité du service public d’électricité, fait savoir
Gbèdonougbo Claude Gbaguidi, son président. L’accomplissement de cette mission prend en compte le contrôle de la qualité technique de l’électricité fournie à travers un suivi régulier de la qualité commerciale de service avec les meilleures pratiques réglementaires qui obligent l’entreprise de service public à rendre compte de la qualité du service fourni. Dans ce cadre, a précisé Gbèdonougbo Claude Gbaguidi, l’Are a pris la décision n° 2020-001/Cnr/Are portant adoption du règlement de service de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) qu’elle veut partager avec les parties prenantes du secteur. Le document fixe et développe les règles administratives, techniques, juridiques, financières et commerciales en matière de fourniture aux clients, a-t-il dévoilé en guise de contenu.
« L’accès des tiers aux réseaux d’électricité », a indiqué Gbèdonougbo Claude Gbaguidi, renvoie au modèle de gestion du système électrique basé sur le principe de « l’accès non-discriminatoire aux infrastructures de transport et de distribution » pour l’ensemble des acteurs. « Il est donc important de s’assurer de la véritable indépendance du gestionnaire du réseau, une indépendance contrôlée et garantie par le régulateur », a-t-il clarifié. « Le régulateur est l’autorité qui décide de la planification et qui prend les mesures réglementaires générales de l’accès aux réseaux », a-t-il insisté. C’est également, selon lui, la préoccupation du Réseau Francophone des Régulateurs de l’Energie (RegulaE. Fr) en choisissant d’échanger sur le thème « Accès des tiers aux réseaux de transport d’électricité » à travers son atelier. Soulignant la pertinence du thème, le président de l’Are a indiqué qu’en matière de rapports entre producteur et consommateurs d’énergie électrique, les réseaux de transport et de distribution constituent une interface systématique.

LIRE AUSSI:  Colloque régional sur l’évaluation des politiques publiques: Asseoir un dialogue permanent entre les Etats et les parties prenantes

Une transformation formidable

Ruben Alba Aguilera, représentant de la Délégation de l’Union européenne, a salué les efforts de l’Are dans l’accomplissement de sa mission. Mieux, il a indiqué que le secteur de l’électricité a connu « une formidable transformation » sous le leadership du ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou. Entre autres, il a relevé l’augmentation des investissements pour accroitre l’accès de la population à l’énergie moderne, viable, abordable et durable et les politiques en termes de planification, de législation et de réglementation ainsi que le niveau de renforcement des capacités dans le secteur.

Il s’est aussi félicité de l’annonce par le gouvernement de la création de la Société de production d’électricité. Pour permettre au secteur de faire face aux défis actuels au niveau national et sous-régional, il a signalé que l’Union européenne met en place un plan pour attirer l’investissement privé. Car les besoins sont si énormes que le financement public se révèle insuffisant, a-t-il expliqué.
La rencontre s’inscrit, selon Dona Jean-Claude Houssou, ministre de l’Energie, dans le cadre de la mise en œuvre par l’Ue de sa stratégie d’assistance à notre pays pour le développement du secteur de l’énergie. Profitant de l’occasion, il a fait mention des réformes engagées par le gouvernement dans le secteur avec à la clé leurs impacts positifs. «Les réformes visent principalement à garantir l’approvisionnement en énergie électrique de notre pays à moindre coût, à assurer l’équilibre financier du secteur, à améliorer sa gestion et sa gouvernance et à élargir l’accès des populations à l’électricité », a-t-il rappelé. Il n’a pas occulté les mesures législatives dans le sens de l’ouverture du secteur aux investissements privés et le développement des énergies renouvelables.
Profitant de l’occasion, le président de l’Are a remis des copies de règlement au ministre et autres partenaires.

LIRE AUSSI:  Facilitation des transports et du transit dans l’espace Uémoa: Les postes de contrôle juxtaposés de Malanville mis en exploitation

Par Alain ALLABI