Epanouissement et autonomisation des femmes: Les Fonds pluriannuels du projet Voix et Leadership des femmes lancés

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Les activités des Fonds pluriannuels du projet Voix et Leadership des Femmes (Vlf) ont été lancées hier mercerdi 27 janvier à Bohicon. A l’occasion, dix Ong de défense des droits des femmes et des filles, bénéficiaires des fonds pluriannuels, ont signé le protocole d’accord de financement des projets retenus.

LIRE AUSSI:  Pour tentative de vol avec port d’arme et violence et complicité (2e dossier): Cosme A. Hounkanrin condamné à 10 ans de travaux forcés et Didier Todomihou acquitté au bénéfice du doute

Les organisations de défense des droits des femmes et des filles ont reçu une bouffée d’oxygène pour mieux accomplir leur mission. C’est le sens que revêt la signature du protocole d’accord consacrant le lancement des activités des Fonds pluriannuels du projet Voix et Leadership des Femmes (Vlf).
Présentant le projet Vlf, la coordonnatrice Anne-Colette Aguêmon et le directeur-pays de Oxfam au Bénin, Mathurin Bonzi, ont expliqué que Oxfam, avec le soutien d’Affaires mondiales Canada et l’engagement du ministère en charge des Affaires sociales et de la Microfinance, met en œuvre depuis avril 2019 le projet Voix et Leadership des Femmes.
Ce projet vise le renforcement de capacités des organisations et mouvements locaux de femmes qui travaillent à accroître le pouvoir des femmes et des filles, en vue de l’amélioration de la jouissance des droits humains pour les femmes et les filles, ainsi que la promotion de l’égalité entre les sexes au Bénin. Pour y arriver, l’initiative s’appliquera à renforcer la gestion et la viabilité des Organisations de défense des droits de la femmes (Oddf) afin d’assurer leur durabilité (1100), améliorer la qualité des prestations de services des Oddf pour faire progresser l’égalité entre les sexes au Bénin (1200), et accroître l’efficacité des plateformes, des réseaux et des alliances de défense des droits des femmes nationaux et infranationaux, afin de faire changer les politiques sexo-spécifiques et contribuer à leur mise en œuvre (1300).

LIRE AUSSI:  Cour d’assises de la Cour d’appel de Cotonou:Félix Dossa met fin à la première session

Des fonds réactifs à la disposition des Oddf

En clair, précisent ces responsables, le projet Vlf propose la mise en place de trois mécanismes financiers afin de renforcer les capacités des Oddf. Tout d’abord, un fonds de l’innovation sera mis à disposition des organisations locales pour tester différentes approches d’intervention visant l’autonomisation des femmes et des filles et la défense de leurs droits. Il contribuera à la mise à l’échelle d’au moins une approche sur la base de critères comme la pertinence de l’innovation, son impact et son utilité. Ensuite, un fonds réactif sera mis à la disposition des Oddf afin d’appuyer des initiatives ponctuelles axées sur la communication, le dialogue politique sur des questions de droits des femmes et sur l’accès à la justice en cohérence avec les événements marquants de l’actualité du pays. Enfin, des fonds pluriannuels soutiendront au moins 10 Oddf au Bénin et au moins 6 organisations féministes émergentes ou à visées thématiques spécifiques assorties d’un accompagnement technique favorisant le renforcement des capacités organisationnelles.

LIRE AUSSI:  Affaire tricherie sur les âges des joueurs U-17: Les grands enseignements à tirer du procès

Amoindrir les conséquences de la pandémie

Mathurin Bonzi, quant à lui, a mis l’accent sur ces projets qui interviennent dans un contexte particulier marqué par la pandémie du coronavirus. Une pandémie qui, non seulement, a exposé les vulnérabilités des systèmes sociaux, politiques et économiques mais aussi a aggravé les inégalités déjà préexistantes entre les hommes et les femmes. Selon lui, ces projets permettront d’amoindrir les conséquences de la pandémie sur la situation économique, sanitaire et psychologique des femmes et des filles sans compter les violences à leur égard.
Il a invité les Oddf à une synergie d’actions. Car, ajoute-t-il, Oxfam a hâte de voir se développer entre ces organisations une véritable convergence d’actions et de partage d’expériences.
Abordant le mécanisme de sélection des Ong bénéficiaires du fonds, Ginette Kougblénou, chargée du suivi-évaluation du projet, ajoute que les fonds pluriannuels qui viennent ainsi d’être lancés sont le principal mécanisme de financement du projet Vlf. Elle souligne qu’il existe deux types de fonds pluriannuels au sein du projet Vlf : les fonds pluriannuels N°1 qui ciblent quatre organisations établies et les fonds pluriannuels N°2 qui ciblent six organisations émergentes.
Intervenant dans cette cérémonie par vidéo conférence, Charles Sarr, premier secrétaire à la Coopération à l’ambassade du Canada près le Bénin, a insisté sur les objectifs du projet Voix et Leadership des femmes (Vlf) qui est financé par Affaires mondiales Canada (Amc) et mis en œuvre au Bénin par Oxfam en collaboration avec le ministère en charge des Affaires sociales et de la Microfinance.
Léontine Idohou, présidente de Rifonga et porte-parole des Oddf, a pris l’engagement de contribuer effectivement à l’atteinte des objectifs fixés par le projet. Elle a été suivie par Noah Padonou, représentant du ministère des Affaires sociales, qui a loué cet appui de Oxfam aux Organisations de défense des droits des femmes et des filles pour relever le défi de l’égalité entre les sexes au Bénin.
Il est à noter que cette cérémonie a pris fin par la signature de documents d’accord de financement entre le projet et les Oddf. A la suite de cette cérémonie, les responsables des organisations retenues et ceux du projet ont entamé un séminaire d’appropriation de trois jours.