Entrepreneuriat :Faire de 200 jeunes des créateurs d’emplois

Par Sabirath AWO (Stag),

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Réfl échir et trouver des solutions innovantes

L’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) organise, depuis le 3 décembre dernier, la 7e édition de la quinzaine nationale de l’emploi. A cette occasion, des ateliers d’innovation et de création d’emplois ont été animés et les résultats ont été rendus publics, mercredi 12 décembre à Cotonou, en présence de diverses autorités politico-administratives.

LIRE AUSSI:  Baccalauréat session 2018: Le Lycée Toffa 1er de Porto-Novo honoré dans l’Ouémé

Placée sous le thème «Lutte contre le chômage, l’approche solution », la quinzaine nationale de l’emploi vise à faire des jeunes, des créateurs d’emplois. Les ateliers d’innovation et de création d’emploi animés au cours de cet évènement ont permis à ces jeunes diplômés sans emploi de révéler l’immense potentiel qui sommeille en eux et de réfléchir à de moyens plus efficaces de faire face au chômage. « Rien ne justifie que les jeunes soient au chômage dans un pays où tout est à construire. Nous avons donc décidé de travailler avec 200 jeunes dans cette usine d’innovation et de création d’emplois pour faire d’eux des hommes nouveaux qui créent l’emploi parce qu’ils ont internalisé la technique de création de start-up ou d’entreprise», fait savoir Urbain Amègbédji, directeur général de l’Anpe. Pour lui, ces jours d’incubation, autour de la problématique de l’emploi des jeunes, ont permis de réfléchir et de trouver des solutions innovantes afin de résorber ce mal subsistant qu’est le chômage. Il fait remarquer que la tâche n’a pas été du tout aisée de faire passer ces jeunes de l’attitude d’attentiste à une attitude de promoteur de solutions adaptées à des besoins ressentis ou exprimés. Tatiana Mouyamat, représentante de promoteurs de start-up, a indiqué être surprise de découvrir une tout autre façon d’aborder le monde du travail alors que la dynamique ou le réflexe général de tout diplômé est de se munir d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation pour espérer trouver un emploi.

Des résultats remarquables

Restés en atelier pendant cinq jours dans le cadre du programme d’accélérateur de talent et de création d’emploi, les jeunes ont sorti des résultats remarquables tout en exposant la manière de mise en œuvre de leurs produits et leurs impacts sur l’environnement et la société. Le directeur général de l’Anpe précise que c’est l’entreprise qui crée l’emploi et c’est d’elle qu’il faut s’occuper pour résoudre le problème du chômage. « Au terme de ces cinq jours de dur labeur, 33 équipes ont élaboré 33 solutions qui préfigurent la création de 33 start-up. De nouvelles entreprises prometteuses qui, à l’avenir, feront parler du Bénin comme une terre d’éclosion et d’expansion des start-up », poursuit-il. Selon Urbain Amégbédji, cette aventure aurait un goût amer si les choses devraient s’en arrêter là. Il ajoute que les idées de création d’entreprises sont assez originales et nécessitent un financement jusqu’à la concrétisation finale des projets exposés.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Le projet de loi portant Code pénal en examen ce jour