Enseignements maternel et primaire: Les acteurs en conclave pour préparer la rentrée 2021

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


En prélude à la rentrée scolaire prochaine, les acteurs du sous-secteur des Enseignements maternel et primaire tiennent depuis hier mercredi, leur Conseil consultatif national (Ccn). Comme à l’accoutumée, ces assises permettront de préparer la rentrée scolaire 2020-2021.
Ainsi, du 15 au 16 juillet, responsables syndicaux, responsables de la faîtière nationale des parents d’élèves, de la faîtière nationale des promoteurs d’établissements privés, cadres à divers niveaux du ministère des Enseignements maternel et primaire, et autres acteurs concernés examinent plusieurs dossiers de grande importance. Il s’agit, entre autres, des dossiers de création, d’extension, de scission, de changement de dénomination, de transfert de site et de réouverture d’établissements publics et privés des Enseignements maternel et primaire, a fait savoir le directeur de la Programmation et de la Prospective dudit ministère.
Martin Olatoundji Essoun rappelle aux conseillers, qu’il ne s’agit pas des dossiers ayant obtenu l’approbation du Ccn tenu plus tôt cette année.
“ Vous déciderez de ces autorisations ou rejets de dossiers en toute souveraineté ”, ajoute le directeur de cabinet du ministre des Enseignements maternel et primaire, Dèwanou Avodagbé, avant d’annoncer qu’il s’agit notamment de 168 dossiers de création d’écoles maternelles, 297 dossiers de création d’écoles primaires. A cela s’ajouteront 177 dossiers d’extension d’écoles maternelles, 647 dossiers d’extension d’écoles primaires, 57 dossiers de scission, 27 dossiers de transfert de site, 40 dossiers de changement de dénomination et un dossier de réouverture d’école primaire.
Les deux hauts responsables du ministère ont invité les conseillers à trancher sur ces différents dossiers en respectant scrupuleusement les critères retenus en la matière par arrêté ministériel, et en formulant des critiques ou autres appréciations. Lesquelles doivent être objectives, précise le directeur de cabinet du ministre des Enseignements maternel et primaire. A ce sujet, Dèwanou Avodagbé dit ne pas douter de la qualité des décisions qui seront issues des travaux du Ccn. Il salue au passage les efforts de coopération et de synchronisation d’actions entre les acteurs et les partenaires techniques et financiers. Toutes choses qui leur permettent de travailler pour le développement du sous-secteur des Enseignements maternel et primaire.
Notons que les travaux du Ccn sont conduits par un présidium de quatre membres installé juste après l’ouverture officielle des travaux.

LIRE AUSSI:  Journée africaine de l'alimentation scolaire 2018: Akpro-Missérété à l'honneur