Eliminatoires de la CAN Gabon 2017: Victoire très laborieuse des Ecureuils du Bénin

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


En match retard de la 5e journée des éliminatoires de la CAN Gabon 2017, les Ecureuils du Bénin et le Nzalang Nacional de la Guinée Equatoriale étaient aux prises, dimanche 12 juin au stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou. A l’arrivée, c’est Stéphane Sessègnon et ses coéquipiers qui s’en sortent (2-1). Ils reviennent ainsi à 2 points des Aigles du Mali, leaders du groupe C dans lequel ils évoluent. Ce qui augure déjà d’un match, au sommet, une grande finale en septembre à Bamako, dans le cadre de la conquête de la première place, gage d’assurance, pour la qualification.

LIRE AUSSI:  Classement Fifa/Coca-Cola : Le Bénin passe de la 78e à la 77e place

Un beau en temps au cours de la première partie de jeu et qui subitement, plus précisément à la reprise, s’est transformé en un temps pluvieux. transformant la pelouse dont l’état laissait déjà à désirer, en un véritable champ de patates. En somme, toutes les conditions étaient donc réunies pour rendre le match qui a mis aux prises le Bénin et la Guinée Equatoriale, ce dimanche 12 juin au stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou, devant environ 18 000 spectateurs, très difficile. Très tactique et assez heurtée, en raison de l’état de l’aire de jeu, la rencontre a été d’un niveau approximatif sur le plan technique. En témoigne l’expulsion du meilleur joueur équato-guinéen, Ivan Edu, incapable de contrôler ses nerfs et de son entraîneur, Esteban Becker. Ce dernier, pour contestation, a été vidé de son banc de touche par l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama.
S’agissant du match, passé les hésitations du début de match, ce sont les poulains de Oumar Tchomogo qui prendront l’initiative du jeu, en mettant la pression sur la défense adverse. Ils vont se créer des opportunités sans parvenir à prendre à défaut la défense équato-guinéenne qui jouait bien regroupée, soutenue également par un gardien de but, Felipe Ovono en état de grâce. Mais à la 25e mn, sur un coup franc de Jordel Dossou, Khaled Adénon réussira d’une tête plongeante à l’ajuster. Loin de paniquer, David Garcia Mitogo, Carlos Akapo, Frédéric Bikoro et Ivan Zarandona Esono vont tenter de s’organiser en plaçant quelques escarmouches dans la défense béninoise, obligeant Fabien Farnolle à sortir le grand jeu. A la 40e mn, le Bénin aurait pu inscrire son second but n’eut été cette claquette de Felipe Evono suite à un coup franc magistralement exécuté par Stéphane Sességnon.
Comme si les joueurs équato-guinéens avaient été remontés par leur entraîneur à la mi-temps, c’est Ivan Zarandona Esono qui remettra les pendules à l’heure à la 55e mn. Mais sur l’action qui a suivi, les Ecureuils reprendront l’avantage grâce à une reprise de David Djigla, à la grande joie du public. C’est sur ce score de 2-1 qui permet au Bénin de s’adjuger trois précieux points pour la suite de la compétition, qu’interviendra le coup de sifflet final. Quant à la Guinée Equatoriale, venue pratiquement la veille du match à Cotonou, elle n’aura pas démérité. ?

LIRE AUSSI:  1ère journée du championnat de football-Ligue 1: Les résultats et les performances passés au scanner