Election présidentielle:Le Frd réclame l’organisation d’un dialogue national

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Les dirigeants du Front pour la restauration de la démocratie (Frd) maintiennent leurs réclamations par rapport à l’organisation d’un dialogue national pour une élection présidentielle inclusive.

LIRE AUSSI:  33e session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine : Présence remarquable du ministre Agbénonci en Mauritanie

A la faveur d’une conférence publique qu’ils ont animée dans l’après-midi de ce mercredi 3 mars à Porto-Novo, Valentin Aditi Houdé, président du Frd, Eric Houndété, président du parti Les Démocrates ainsi que Joël Aïvo et Reckya Madougou, tous deux candidats recalés à la présidentielle du 11 avril prochain et autres ténors du collectif de l’opposition, ont à tour de rôle insisté sur l’urgence pour le président de la République, Patrice Talon, d’organiser un dialogue politique national sur le processus électoral. Selon eux, la tenue de ces assises devant déboucher sur des résolutions consensuelles constitue la seule voie pacifique pour sauver la paix et l’unité nationale. Valentin Houdé pense que le président Patrice Talon a encore les moyens pour permettre au Bénin de relever ce défi et de faire en sorte que l’élection présidentielle se déroule de façon inclusive comme l’ont été les six précédentes organisées sous le renouveau démocratique.

Le Frd tend la main à la majorité présidentielle afin que dans un sursaut collectif les candidats recalés pour défaut de parrainage soient réintégrés dans la compétition électorale. « Nous allons défendre l’opposition jusqu’à notre dernier souffle. Nous irons jusqu’au bout et nous allons utiliser toutes les voies démocratiques pour faire le combat », insiste Reckya Madougou. Selon elle, sa détermination à se porter candidate à l’élection présidentielle aux côtés de son colistier Patrick Djivo sous la bannière des Démocrates a été motivée par des personnalités politiques qui l’ont convaincue dans sa décision.
Joël Aïvo, professeur de droit constitutionnel rassure que les protestations vont se mener dans la paix. « Il n’y aura pas de violence, de casses, de morts. Mais nous allons régler le problème », martèle Joël Aivo.

LIRE AUSSI:  Ministère en charge des Affaires étrangères:Nassirou Bako-Arifari fait le bilan de six mois de l’action dilpomatique

Reckya Madougou interpellée par la Police

Aux dernières nouvelles, Reckya Madougou a été interpellée par les éléments de la Police républicaine. Elle a été arrêtée au niveau du pont de Porto-Novo, sur le chemin de retour pour Cotonou, après la conférence publique à laquelle elle a participé.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau