Election des maires dans le Zou-Collines: Des maires élus et des reports !

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


L’installation des nouveaux conseillers communaux suivie de l’élection des maires et de leur suite se poursuit dans les départements du Zou et des Collines. Covè, Abomey, Zagnanado, et Glazoué ont pu boucler le processus tandis que Zogbodomey, Agbangnizoun et Ouinhi ont connu le blocage du processus pour diverses raisons.

LIRE AUSSI:  Reprise ce jour des négociations gouvernement-syndicats : La position de l’Intersyndicale de la maternelle et du primaire

Cette semaine n’a pas été de tout repos pour le préfet du Zou, Firmin Kouton et son équipe. De Covè à Zagnanado en passant par Abomey, Agbangnizoun, Zogbodomey, Ouinhi, ils ont parcouru, des kilomètres, bravé le soleil et même la pluie pour aller d’une commune à l’autre installer les nouveaux conseillers pour qu’ils élisent les nouveaux maires, conformément aux textes.
Tout comme à Covè, vendredi dernier, ce fut le tour d’Abomey. Après consensus, les conseillers Up d’Abomey ont élu l’exécutif: maire, Antoine Djedou, 1er adjoint, Gabriel Medehou et 2e adjointe, Laurentine Ahokpè-Adossou.
A Agbangnizoun, Clétus Kouholi, le candidat proposé par le parti majoritaire, l’Up a été rejeté par ses camarades. Le vote s’est soldé par 12 voix contre et 5 pour. Ce qui a obligé le préfet à suspendre la séance le temps que la formation politique fasse une nouvelle proposition. Même scénario à Zogbodomey où David Z. Towèdjè de l’Up a été rejeté. La même scène a été enregistrée, le lendemain, samedi à Ouinhi, où Jonas Houessou, candidat proposé par le Br sorti majoritaire à l’issue des communales du 17 mai dernier a été aussi rejeté par 9 voix contre et 6 pour. Et la séance a été ici aussi reportée par le préfet et son équipe.
Et le cap a été mis sur Zagnanado, ce samedi après-midi. Ici, c’est le parti Bloc républicain (Br) qui a pris les rênes de la mairie. C’est à travers l’élection du candidat Justin Kanninkpo qui a été élu maire avec 8 voix pour et 7 contre, succédant désormais à Symphorien Misségbétché.
Toutefois, à l’issue du processus, une foule de badauds surexcités a encerclé la mairie et bloqué les voies. Visiblement manipulés, ces badauds voulaient que ce soit un autre candidat qui prenne le fauteuil du maire.
Ces manifestants ont voulu en découdre avec les autorités venues procéder à l’installation des conseillers. Durant plusieurs heures, la situation était critique et il a fallu de la dextérité aux éléments de la police pour pouvoir exfiltrer les autorités et maitriser la situation dans la soirée.
Dans le département des Collines, il faut signaler que la commune de Glazoué a aussi eu son conseil installé et le maire élu a pour nom Gilles Houndolo. Il a pour premier adjoint Dieudonné Agbara et pour deuxième adjoint Élie Tokou.
Le processus se poursuit cette semaine avec d’autres communes surtout des Collines comme Savalou, Dassa, Savè, Bantè?
Bohicon garde toujours le suspens
Hier lundi 1er juin, dans le Zou, ce fut au tour des conseillers de Djidja et de Bohicon d’être installés. La première étape a été celle de Djidja pour la délégation préfectorale. Les 25 conseillers communaux ont été officiellement installés. Mais l’élection du maire et de ses adjoints a été reportée à une date ultérieure. A Bohicon, les parties en présence ne se sont fait aucun cadeau. Et les populations, curieuses de savoir quel camp l’emportera, ont pris d’assaut hier matin l’hôtel de ville.
Mais contre toute attente, le préfet Firmin Kouton installe les conseillers et reporte à une date ultérieure l’élection. Il justifie cette suspension par son besoin de s’assurer de l’authenticité de la liste à lui transmise auprès des responsables. Les conseillers devront encore attendre une nouvelle convocation afin de procéder à l’élection de l’exécutif communal.

LIRE AUSSI:  Actualisation de la liste électorale : Augustin Tabé Gbian visite les membres du Cos-Lépi