Éditorial de Paul Amoussou: Surprise, sur prise

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


De bonnes surprises, au cours de cette campagne présidentielle. La première vient du président-candidat qui a pris son bâton de pèlerin, mine de rien, et va à la conquête des électeurs pour leur vendre son projet qui, certes, s’inscrit dans la continuité de ses actions passées, mais avec de nouvelles dynamiques.

LIRE AUSSI:  Interprétation de l’article 242 du Code électoral: La Cour constitutionnelle se déclare compétente

On imagine bien que ce n’est pas pour apporter un formel démenti à ses détracteurs qui laissaient croire que sa tournée de reddition de comptes était une campagne avant l’heure. Que nenni ! Car, revoilà Patrice Talon et sa colistière aller par monts et par vaux, en campagne laissant présager que rien n’est gagné d’avance. Meetings, affiches, aucun ingrédient de ce qu’on appelle une campagne à l’Américaine, ne manque à leur recette.
Belle surprise également est la dynamique de ceux qu’il convient d’appeler les outsiders et qui collent aux bastringues du président sortant avec ténacité et à qui l’on doit une fière chandelle. Qu’il s’agisse du duo Soumanou-Hounkpè ou celui Kohoué-Agossa, leurs réclames payent de mine et le marketing qui va avec se veut si optimiste qu’on se surprend à y croire avec eux. Et pourquoi pas ! Il est arrivé bien des fois qu’un outsider tienne la dragée haute à un favori, et lui souffle la victoire au nez…Une telle perspective s’est déjà réalisée. Telle l’histoire de Dopé dans l’une des aventures de Lucky Luke.
Alcoolique patenté, Dopé qui s’est porté candidat pour être élu maire de sa localité, n’a eu droit qu’aux rigolades et moqueries de ses concitoyens qui ont pourtant voté pour lui… pour rigoler. Et voilà Dopé plébiscité, élu à sa propre surprise ! Comparaison n’est pas raison, encore que de Dopé, il n’y en a point à cette présidentielle dont la campagne va bon train, dans une ambiance bon enfant. Mais par définition, une élection en démocratie garde sa part d’incertitudes et de surprises. En l’occurrence, les outsiders ont l’air d’y croire, l’un invoquant même la providence, l’onction divine pour créer la surprise, car soutient-il, pince-sans-rire, « Avec Dieu, tout est possible ».

LIRE AUSSI:  Isidore Gnonlonfoun, maire de la ville de Cotonou : « Des mesures curatives et préventives sont prises contre les inondations »