Droits des handicapés détenus: Des formations initiées au profit des acteurs pénitentiaires

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Droits et devoirs |   Commentaires: Aucun


Les conditions des personnes handicapées en détention sont doublement difficiles non seulement à cause de la situation carcérale mais aussi du fait de la non prise en compte de leur handicap dans les maisons d’arrêt. Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Dedans-Dehors» qui apporte un appui à la réinsertion sociale des détenus et ex-détenus handicapés au Bénin, il est prévu à cet effet, une série de formation au profit des acteurs pénitentiaires des prisons de Cotonou, Abomey-Calavi et Ouidah.

LIRE AUSSI:  Etienne-Marie Fifatin, président de la CNIL sur la protection des données à caractère personnel : « Après la sensibilisation, nous passerons à la phase de répression »


Vivre en prison lorsqu’on est handicapé est assez rude. C’est d’ailleurs pour faciliter la mobilité, l’accessibilité et la réinsertion des détenus handicapés que le projet Dedans-Dehors est mis en œuvre. Inscrit dans le Projet d’appui à la Justice (Paj), le projet Dedans-Dehors ou «Appui à la réinsertion sociale des détenus et ex-détenus handicapés au Bénin» est financé par l’Union européenne et vise à sensibiliser les acteurs pénitentiaires aux droits des personnes handicapées. Il permettra d’effectuer des travaux d’aménagement dans les maisons d’arrêt visées de sorte à faciliter l’accessibilité des personnes handicapées, de doter les détenus handicapés d’équipements de mobilité (chaises roulantes, béquilles…) et de produits hygiéniques (pâtes dentifrices, brosses, serviettes…) et d’appuyer les détenus dans la réalisation d’œuvres d’art en dessin, peinture, sculpture sur bois et objets artisanaux, sensibilisation, spectacles et dans l’ouverture de boutiques pour la vente de leurs œuvres. Conjointement mis en œuvre par l’Association béninoise des Arts plastiques (Abap-Four), l’Association Label Mafi’Art Bénin, l’Association des parents des détenus et ex-détenus handicapés, les Ong Wildaf-Bénin et Dédji…, le projet «Dedans-Dehors» entend contribuer à la promotion d’un développement inclusif au Bénin en réduisant les barrières à la pleine et effective participation des détenus et ex-détenus handicapés par la création de conditions favorables à leur réinsertion professionnelle puis sociale aussi bien en prison qu’à leur sortie.
Dans le cadre de ce projet, se tient actuellement une série de formations dont l’objectif est de renforcer les acteurs pénitentiaires sur les droits humains en général et plus spécifiquement sur les droits des personnes handicapées en détention. Ces séances de renforcement ont lieu du 9 au 13 puis du 16 au 19 décembre à l’intention des acteurs pénitentiaires notamment les autorités (régisseurs, gardiens chefs, greffiers et policiers pénitentiaires), le personnel technique (chauffeurs, restauratrices, infirmiers) et les responsables des détenus des prisons d’Abomey-Calavi, de Cotonou et de Ouidah. Il est important que les maisons d’arrêt puissent désormais être sensibles à la situation des personnes handicapées car elles sont protégées par des mécanismes juridiques spécifiques.

LIRE AUSSI:  Deux questions à Emmanuelle Mitte:«Il y a dix millions d’apatrides dans le monde, dont un million en Afrique de l’Ouest»