Don de 28 objets des anciens rois au Centre de Lobozounkpa: Des oeuvres pour le rayonnement de la culture béninoise

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


En prélude à la réception d’un don de 28 nouveaux objets culturels au Petit musée de la récade de Lobozounkpa, les responsables de Le Centre, lieu hôte, ont organisé une conférence de presse, lundi 13 janvier dernier, pour confirmer l’arrivée desdits objets et saluer la démarche des donateurs.

LIRE AUSSI:  Erection des espaces culturels au Bénin: L’Etat absent, des promoteurs sauvent les meubles

Face aux hommes des médias dans les locaux de Le Centre de Lobozounkpa, lundi 13 janvier dernier,Dominique Zinkpè, président d’honneur et Marion Hamard, directrice générale, ont eu des mots de reconnaissance à l’endroit du Collectif des antiquaires de Saint-Germain-des-Prés. Ils sont un groupe de mécènes par le biais de qui, de nombreuses familles royales du Bénin peuvent à nouveau contempler et caresser les récades et autres objets culturels de leurs ascendants qui ne sont autres que les anciens rois du Danxomey. Leur démarche est louable à plus d’un titre, salue Dominique Zinkpè. Action d’autant plus salutaire quand on sait que le débat est actuellement à la restitution des trésors culturels du Bénin par la France. Si entre Etats, le processus est engagé et suit son cours, les initiatives comme celle par le biais duquel Le Centre reçoit en don, 28 œuvres vendredi prochain sont à encourager, explique Dominique Zinkpè. «Notre projet est avant-gardiste. Il a été décrété par des privés et en plein rayonnement», assure Dominique Zinkpè.
Mais Le Centre ne se contente pas seulement de recevoir des œuvres. Depuis cinq ans, il abat un colossal travail de conservation et de communication autour des œuvres mises à sa disposition, reconnait la directrice, Marion Hamard. « On est juste un petit musée, pas un palais, mais un musée spécialisé », appuie-t-elle. Le Centre, faut-il le rappeler, a été inauguré le 6 février 2015, avec le soutien de la galerie Vallois. Il est doté d’un Petit musée de la récade, de salles d’exposition, d’un jardin de sculptures, de résidences, d’’ateliers de création, d’un espace scénique… Il se veut un espace de création et d’échanges, dont l’objectif est de contribuer au rayonnement de la scène artistique contemporaine béninoise.

LIRE AUSSI:  Fitheb 2016/Echanges entre acteurs : Vivement que renaisse le théâtre dans les écoles !

Les nouveaux objets de la collection

Les 28 objets qui viennent enrichir la collection du Petit musée de la récade de Lobozounkpa, vendredi 17 janvier prochain, constituent un don du Collectif des antiquaires de Saint-Germain-des-Prés. Il s’agit pour l’essentiel de récades anciennes et armes de prestige de l’ancien royaume du Danxomey. Ces objets ont été acquis le 23 mars 2019 à Nantes par ledit collectif lors d’une vente aux enchères. Ils proviennent de deux collections européennes, celle d’Alfred Testard de Marans, chargé de la direction du service administratif lors de l’organisation de l’expédition du Danxomey en 1890 ainsi que celle de l’Abbé Le Gardinier, alors curé à Sastot lors de cette mission.
« Dans un contexte où la problématique du retour de biens sur leur territoire d’origine est toujours d’actualité, le Collectif des antiquaires de Saint-Germain-des-Prés apporte depuis 2015 des réponses concrètes et efficaces afin de rendre possibles ces dons d’antiquaires et de collectionneurs occidentaux acquis en ventes publiques», révèle le Centre dans un communiqué de presse. Avec l’arrivée de ces nouveaux objets, cent vingt-huit récades anciennes et contemporaines, sculptures et objets de culte, seront donc conservés et exposés au Petit musée de la récade. Aux côtés de ces récades anciennes dialoguent donc 31 récades contemporaines réalisées par les artistes du Centre dont Gérard Quenum, Niko, Benjamin Deguénon, Azebaba, Tchif, Edwige Aplogan, King Houndekpinkou, Kossi Aguessy, Zinkpè et bien d’autres. Face à cet enrichissement considérable de la collection et la fréquentation de plus en plus importante du musée, le Collectif des antiquaires de Saint-Germain-des-Prés a créé une association au Bénin, le Collectif des artistes du Centre (Cac), dépositaire désormais des dons.