Dixième édition de «la nuit des contes» au Bénin: 25 localités aux couleurs du «Adjrou» ce soir

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


L’association «Mémoires d’Afrique» sera sous les feux de la rampe ce soir dans 25 localités du Bénin. A travers son initiative «La nuit des contes» qui en sera à sa dixième édition, cette association s’emploie à pérenniser le conte à l’Africaine des histoires et légendes, sources de riches enseignements et de sagesse.

LIRE AUSSI:  Festival Africa vodoun Usa: Doutou accueille le prélude de la 2e édition

La particularité des contes africains, c’est qu’ils se déroulent souvent entre les hommes, la nature et les animaux, pour finir sur des enseignements et des leçons de sagesse. Pendant plusieurs générations, ce type d’enseignement qui réunit à la tombée de la nuit, les moins âgés autour des anciens a permis de dispenser le savoir et d’éveiller la conscience des peuples. Mais force est de constater que le conte se meurt et les grands feux de bois qui éclairaient la nuit des contes ne s’allument plus. Raison pour laquelle l’association «Mémoires d’Afrique» s’emploie à la ressusciter à travers «La nuit des contes». Ce soir, la dixième édition sera célébrée dans 25 localités du Bénin à savoir Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah, Tori, Kpomassè, Agatogbo, Lokossa, Possotomé, Abomey, Bohicon, Dassa-Zoumé, Savalou, Tchaourou, Parakou, N’Dali, Djougou, Natitingou, Nikki, Kandi, Banikoara, Malanville, Kétou, Dangbo, Sakété et Porto-Novo.

Mais c’est à Porto-Novo, au Centre d’études musicales, artisanales et d’animations culturelles (CEMAAC) qu’il y aura la plus grande attraction de ce qui est annoncé par les organisateurs pour être une fête du conte. Mercredi dernier, les organisateurs, notamment le père Israël Mensah, en présence de plusieurs hôtes comme le professeur Honorat Aguessy, Arthur Gonçalves et bien d’autres ont annoncé les couleurs à Cotonou, dans les locaux de la librairie Notre-Dame. Un rendez-vous auquel plusieurs conteurs et artistes comme Ernest Kaho, Dominique Zinkpè… ont aussi répondu, sans doute eu égard à son importance. Cette même occasion a été choisie pour évoquer la sixième édition de la Journée du patrimoine immatériel devenue depuis peu la sœur jumelle de La nuit des contes. «La nécessité de bâtir le Bénin à travers la promotion des valeurs endogènes» a été largement évoquée à l’occasion par le professeur Honorat Aguessy.
Pour rappel, les activités de cette association au Bénin ont démarré en 1999, avec le soutien de feu Mgr Isidore de Souza et celui de nombreux autres acteurs et personnalités au nombre desquels, on peut citer prioritairement Jules Zannou pour son engagement hors-pair. Au-delà de cette nuit, le combat pour la restitution des contes et légendes d’Afrique s’est aussi traduite par l’édition de certaines publications. En 2005, le premier livre de l’association a été publié sous le titre «Contes et légendes du Bénin». Suivra «La femme Panthère et autres contes du Bénin».

LIRE AUSSI:  Fitheb migratoire/ Spectacle « Histoire de femme »: Ignace Yèthénou, trop préoccupé par la femme !