Digitalisation du système sanitaire: Enabel et Epitech initient un concours d’innovations

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’Agence belge de développement (Enabel) et l’école Epitech organisent un concours pour le développement de solutions numériques dans le domaine de la santé au Bénin. Dénommée « Healthtech Challenge », cette compétition lancée ce mardi 2 février à Cotonou, réunit de jeunes étudiants pendant dix jours.

LIRE AUSSI:  Concours International Wiki Loves Africa: L’édition 2020 lancée le week-end

Du 2 au 12 février se déroule le hackathon « Healthtech Challenge ». Initié par l’Agence belge de développement (Enabel) en collaboration avec l’école Epitech, il vise à promouvoir la digitalisation du secteur de la santé au Bénin.
La compétition réunit douze équipes de quatre à cinq étudiants chacune, autour de quatre thématiques. A raison de trois équipes par thématique, elles sont appelées à partir à la découverte des besoins sur le terrain dès ce mercredi, pour proposer des solutions numériques aux défis du système sanitaire, indique Dr Yassinmè E. Somassè, représentant d’Enabel.
Hier au lancement de l’événement à Cotonou, il a exhorté les jeunes étudiants à faire preuve de créativité, en soulignant que cette compétition répond à un besoin de promotion de l’innovation technologique comme axe d’intervention dans le secteur et d’un réseau de partenariat pour plus d’efficience en la matière. Les quatre meilleures idées seront sélectionnées et développées par Enabel.
Dr Orou Bagou Yorou Chabi, directeur général de l’Agence nationale pour la transfusion sanguine (Ants), représentant le ministre de la Santé, salue l’initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’intervention « Healthdata » du Programme d’appui à la santé sexuelle et reproductive et à l’information sanitaire (P@sris) initié par Enabel. Elle contribuera à améliorer la redevabilité sociale, la prise de décision informée et le pilotage stratégique sur la base d’un système digitalisé de données intégrées, accessibles et de qualité.
La première thématique du challenge est relative au rappel par Voice, Email ou Sms des rendez-vous de consultation prénatale et de planification familiale, en vue d’un suivi rigoureux de l’évolution des grossesses et de l’accès aux produits de contraception. Car, outre les complications obstétricales, le taux de mortalité maternelle reste élevé : 391 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes en 2017, indique Dr Patrice Dangbèmey, médecin gynécologue.

LIRE AUSSI:  Le Père Irenée Tigo au sujet de la Pentecôte: « Chaque homme peut impacter s’il se laisse éclairer par l’Esprit Saint »

Pénurie de sang et ambulance

Les deuxième et troisième thématiques du concours visent à pallier la pénurie criante des produits sanguins labiles (concentrés de globules rouges, plasma frais congelé, concentrés de plaquettes standards) pour les malades. Les solutions numériques devront inciter le public à participer aux collectes de sang, notifier les campagnes y afférentes, informer des conditions et procédures de participation ainsi que des rappels de rendez-vous de don pour les anciens donneurs. Elles permettront également de vérifier en temps réel la disponibilité de ces produits et leur meilleure distribution au niveau des banques de sang pour les professionnels de la santé. Pour un besoin de 117 330 poches de sang en 2019, l’Ants n’a enregistré que 88 150 poches effectivement disponibles pour un total de 56 990 donneurs, signale Urbain Djodjo, chef service Information et Statistique de l’Ants.
La quatrième et dernière thématique a trait à la gestion du parc et des mouvements des ambulances, dans un contexte où seulement une ambulance est disponible pour 200 000 personnes au Bénin. Selon Dr Rodrigue Kohoun, médecin coordonnateur de la zone sanitaire Abomey-Calavi – Sô-Ava, les défis sont liés à au remplissage et l’archivage adéquat et systématique des outils et supports et aux défaillances de matériel (rupture de carburant, usures non signalées de pneumatiques, téléphone non fonctionnel).